Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Lecture commune avec le blog "Du Chocolat dans mon Roman" dont vous trouverez le lien ci-dessous. Merci à Folio pour cette publication.

 

Quatrième de couverture :

 

Sur les 23 000 "Justes parmi les nations", il n'y a pas un seul Arabe et pas un musulman de France ou du Maghreb. Alors, j'ai décidé de chercher. On m'a souvet répété : "Mais les témoins sont morts aujourd'hui". 

J'ai exhumé des archives, écouté des souvenirs, même imprécis, et retrouvé de vraies histoires : comme celle de cette infirmière juive ou celle du père de Philippe Bouvard qui ont échappé à la déportation grâce au fondateur de la Grande Mosquée de Paris, Kaddour Benghabrit. Cet homme a sauvé  d'autres vies.

Et l'action du roi Mohammed V au Maroc durant l'Occupation ne lui vaudrait-elle pas aussi le titre de Juste ?

"Celui qui écoute le témoin devient témoin à son tour." J'avais toujours à l'esprit cette phrase d'Elie Wiesel. Je l'ai écrite plusieurs fois, et suis parti en quête de témoins pour ne pas rompre le fil ténu de la mémoire.

 

Avis et commentaires

 

Un livre plaidoyer, une étude historique, les procédures pour l'attribution du statut de Justes par Israël et un traité à la fois. Les qualificatifs et descriptifs ne manquent pas pour ce livre et pour le travail de son auteur. 

Plaidoyer pour l'amitié entre arabes et musulmans, à travers le rôle de soutien à la communauté juive durant l'Occupation par l'hôpital franco - musulman ou bien encore par  la grande Mosquée de Paris et à son fondateur ; Si Kaddour Benghabrit mais aussi à des personnalités d'envergure comme le père de l'actuel roi du Maroc. Les faits sont là avec des témoignages irréfutables de personnalités publiques (Philippe Bouvard, Dalil Boubakeur l'actuel recteur de la Grande Mosquée de Paris, Michel Tardieu, Simone Veil entre autres) ; que cela soit par la délivrance de faux papiers, de médicaments, de faux certificats d'origine musulmane ou arabe, d'exfiltration hors de France..... des juifs ont été sauvé par des musulmans.

Traité de vulgarisation de l'enquête de l'historien à travers le récit  romancé de la quète de l'auteur à retracer et retrouver des témoignages sur une période sombre de notre histoire à travers un des épisodes les moins évoqués. C'est une véritable enquête menée avec brio et sens du suspense pour lequel le lecteur, vraiment curieux, ne peut que s'attacher.

On s'attache à Mohammed Aïssaoui, par ses facettes paradoxales d'homme du monde, d'entregent avec les autorités allemandes et vichystes, bien nécessaires pour pouvoir se montrer aussi solidaire avec les juifs persécutés comme avec les ressortissants arabes et musulmans.

Parallélement et paradoxalement, cette époque de la collaboration est aussi celle d'extrémistes musulmans et antisémites, poussant l'engagement jusqu'à s'engager en tant que SS ou la Légion Française et non des moindres selon l'adage que l'ennemi de mon ennemi est mon ami, aidée en cela par une certaine empathie d'Hitler et des nazis pour les mususlmans. C'est l'autre attrait de cette enquête de Mohammed Aïssaoui, celle d'évoquer ces sombres personnalités que furent Al-Husseini, Mohammed el Maadi avec la légion SS musulmane, baptisée "Handschar" et de plus fortes personnages politiques de premier plan ; Sadate, Bourguiba, tous, un moment, séduit par les thèses nazies.

Dernier point historique et d'enseignement de ce récit, les procédures et conditions d'attribution du statut du "Juste"  par la commission des Justes de Yad Vashem à Jérusalem. 

En conclusion, partageons l'espoir de Mohammed Assaouï, celui qu'apparaissent enfin à Jérusalem, les noms de ces personnalités arabes et musulmanes de bonne volonté qui ont su dépassé ces rancoeurs de deux religions pourtant si proches ; la religion musulmane et la religion juive.

Tag(s) : #Lecture Commune

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :