Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Livre reçu dans le cadre de l'opération de Masse Critique du Forum Babelio. Merci aux editions Robert Laffont - La Bête Noire de ce partenariat.

Quatrième de couverture :

Les secrets de famille tuent plus sûrement qu'une arme.
Cape Cod, ses belles villas aux bardages de bois, ses millionnaires discrets qui par-dessus tout ont peur du scandale... Mais, justement, le scandale fait vendre. Bien qu’elle s’en défende, c’est ce qu’Edith Whyte a en tête lorsqu’elle publie un livre accusant son célèbre père, grand patron des arts, de crimes inimaginables.
Père et fille n’ont pas le temps de s’expliquer : William Whyte est retrouvé assassiné et le frère d’Edith est accusé du meurtre.
Tandis que la famille se déchire, la bonne société bruit des rumeurs les plus folles…

Un premier thriller élu parmi 150 manuscrits anonymes.
12 jurés qui représentent chacun un maillon essentiel de toute investigation judiciaire.
Un prix littéraire pour le genre le plus populaire de France.

Avis et commentaires :

Coup de chapeau pour ce que je crois être le premier livre de cette auteure.

Lecteur assidu de polars et thrillers, j'ai été happé par ce livre aux multiples rebondissements avant le dénouement final des plus surprenant. L'idée la plus originale reste celle de lâcher un avocat spécialisé, Zach Damon,  dans les oeuvres d'art et le plonger dans le pénal dans une affaire de meurtre et de surcroît au coeur de sa famille quasiment de substitution.

Un meurtre bien classique ; celui de William Whyte, le patriarche millionnaire avec à la main une petite peinture aux origines inconnues; le traditionnel mythe du self made man et plus particulièrement dans le commerce d'oeuvre d'arts. Le coupable présumé .... son fils, accessoirement le meilleur ami de Zach lors de ces années universitaires. Le décor est planté et le lecteur va se trouver pris dans les mailles d'un puzzle dont chaque pièce est un / une membre de ce fameux clan Whyte ; les deux soeurs Edith et Caroline et naturellement le présumé coupable Skip. Portaits psychologiques de chacune et chacun brillants en quelques mots dans la sobriété.

Plongée en apnée dans une famille où tout naturellement les secrets sont nombreux. Alors que les preuves accablantes s'accumulent, que Zach doute de lui, avec à la clé quelques problèmes d'ordre personnel, les pistes vont s'ouvrir et la liste des suspects s'élargir.

C'est là que l'exercice prend toute sa mesure, le lecteur se persuade de connaître le fin mot de l'histoire et à chaque fois l'erreur d'aiguillage est avérée. Les mobiles ne seraient- ils que purement crapuleux, faut-il remonter à l'origine des oeuvres cumulées, à un fils désargenté, à un drame famillial antérieur.....?

C'est avec brio que l'auteure nous emmène sur chacune des pistes possibles jusqu'aux dernières pages.

 

Tag(s) : #massecritiquebabelio, #robertlaffont, #katerinaautet, #babeliomauvaisgenres, #labetenoire

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :