Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Première de couverture :

 

Samir Tahar semble tout avoir : la puissance et la gloire au barreau de New York, la fortune et la célébrité médiatique, un "beau mariage"...

Mais sa réussite repose sur une imposture. Pour se fabriquer une autre identité en Amérique, il a emprunté les origines juives de son meilleur ami samuel, écrivain raté qui sombre lentement dans une banlieue française sous tension. Vingt ans plus tôt, la sublime Nina était restée par pitié aux côtés du plus faible. Mais si c'était à refaire ?

A mi-vie, ces trois comètes se rencontrent à nouveau, et c'est la déflagration....

"Avec le mensonge on peut aller très loin, mais on ne peut jamais en revenir" dit un  proverbe qu'illustre ce roman  d'une puissance et d'une habileté hors du commun, où la petite histoire d'un triangle amoureux percute avec violence la grande Histoire de notre début de siècle.

 

Avis et commentaires

 

Après avoir vu l'auteure sur le plateau de l'émission "La grande Libriairie" et de nombreux avis, la plupart positifs, dès que je l'ai vu à la médiathèque, je me suis décidé à le lire.

492 pages plus tard, j'avoue avoir été séduit par l'écriture de Karine Tuil et l'originalité du théme développé. Au carrefour de multiples sujets de civilisation actuels autour de l'identité, du triangle amoureux, la jalousie, des diversités culturelles, de la ségrégation à l'embauche, la structure et le fil conducteur de ce roman tiennent bien la route et le lecteur en haleine.

A la base une amitié de jeunesse entre Samir Tahar, musulman, Samuel, juif et Nina. Très vite l'amitié se transformera en une rivalité entre les deux hommes et la fort belle Nina et cela est le noeud gordien de toute l'histoire, on est tenté de dire même que Nina, perdue entre les deux sera celle qui va perdre le plus à l'issue de ce livre.

Témoignage trouble de l'itinéraire professionnel des deux hommes, entre un jeune homme brillant en droit, un autre se rêvant écrivain de talent. Si le bagage intellectuel et les compétences devraient être autant d'outils d'une carrière internationale brillante, le nom et les racines arabe et musulmane de Samir vont être, à l'heure de l'entrée dans la vie professionnelle, une barrière réelle et ce n'est qu'en changeant son prénom par celui de son ami Samuel, aux consonnances plus juives, qu'il va se retrouver embarqué dans la vie dorée et rêvée qu'il espérait, car propulsé par le cercle juif des affaires à Paris puis à New York et mu par une véritable capacité de travail de qualité. Bâtir toute sa vie sur un mensonge sans pouvoir s'en démettre et alors que Samir est adulé, marié avec l'héritière d'une des plus fortunées familles juives des USA ; la très belle Ruth, sa réussite et son mensonge reviennent à la face de Samuel et de Nina qui croupissent dans une relation amoureuse violente et conflictuelle tant la jalousie de Samuel est forte. Alors que l'on pourrait imaginer la mise en place d'un chantage, c'est la volonté d'en vouloir encore plus et de reconquérir Nina qui va marquer le début de la fin de l'impunité de Samir et sa famille originelle,une mère seule et un demi-frère au parcours délétaire....

Alors que Nina s'improvise, femme et objet sexuel entretenue par Samir à New York, Samuel ayant perdu son repère avec Nina, plonge dans les tréfonds du désespoir pour enfin se consacre au livre qui va lui apporter célébrité et reconnaissance, sorte de revanche sur Samir.... qui entame lui une descente en enfer, non sur ses mensonges mais sur la faille de son demi-frère et va connaître tout l'aveuglement du système judiciaire américain.

N'attendez pas une happy end ni une fin classique mais au contraire une certaine morale et le constat que les vies révées bâties sur des mensonges, des orgueils démesurés, un aveuglement peuvent aussi être source de faillites ou de retour à la liberté, même mesurée et douloureuse.

 

Tag(s) : #Challenge 1 Pour Cent Rentrée Littéraire Automne 2013

Partager cet article

Repost 0