Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51Egof6%2BJXL._SL500_AA300_.jpg

 

 

Lecture Commune organisé par FrenchDawn dont le terme est fixé au 30 Mars 2012, je l'en remercie, ici. Lecture conjointement effectuée avec la retransmission de son adaptation au petit écran sur France 3.

 

Quatrième de couverture :

 

Dans l'Angleterre du 12 è siècle ravagée par la guerre et la famine, des êtres luttent chacun à leur manière pour s'assurer le pouvoir, la gloire, la sainteté, l'amour ou simplement de quoi survivre/ les batailles sont féroces, les hasards prodigieux, la nature cruelle. Les fresques se peignent à coup d'épée, les destins se taillent à coup de haches et les cathédrales se bâtisssent à coups de miracles.... et de saintes ruses. La haine règne, mais l'amour aussi, malmené constamment, blessés parfois, mais vainqueur enfin quand un Dieu, à la vérité souvent trop distrait, consent à se laisser toucher par la foi des hommes.

Abandonnant le monde de l'espionnage, Ken Follet, le maître du suspense, nous livre avec "Les Piliers de la Terre" une oeuvre monumentale dont l'intrigue, aux rebonds incessants, s'appuie sur un extraordinaire travail d'historien. Promené de pendaisons en meurtres, des forêts anglaises au coeur de l'Andalousie, de Tours à Saint Denis, le lecteur se trouve irrésistiblement happé dans le tourbillon d'une superbe épopée romanesque dont il aimerait qu'elle n'ait pas de fin.

 

Avis et commentaires :

 

Eblouissant mais complexe, voilà les deux mots qui me viennent spontanément à l'esprit à la fin de ma lecture.

 

Le passionné d'Histoire que je suis a été comblé mais je dois reconnaître qu'il est parfois ardu de faire la part des choses entre chaque personnage (il y en a un certain nombre), dès qu'on y est et pour peu qu'on prenne le temps, c'est un livres des plus fournis en description architecturale et totalement crédible.

Avant ce livre, ce récit sur deux générations de bâtisseur de cathédrale, jamais je ne n'aurai imaginé que l'Angleterre soit à ce point terre d'architecture. Sur fond de guerre de succession, de meurtres, d'incestes et de vengeances, c'est certes un plaidoyer pour le génie des bâtisseurs mais surtout sur l'orgueil démesuré de certains hommes se voulant d'église mais prêt à tout pour s'élever dans la hiérarchie catholique puis anglicane.

 

Rythme, mélange à la fois de petites histoires et l'Histoire, barbarie et bon sentiments, cette fresque est extrêmement bien écrite et prend son lecteur au jeu.

Tag(s) : #Mes critiques de livre lus
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :