Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

http://www.actes-sud.fr/sites/default/files/imagecache/c_visuel_cat_w120px/couv_jpg/9782742799190.jpg

 

1 % Rentrée Litt 2011 RL2011b

 

Un grand merci à Anne pour ce livre voyageur.

 

Le point de vue des Editeurs :

 


Se pourrait-il qu’un tableau célèbre – dont la signature présente une anomalie chromatique – soit l’unique oeuvre qui nous reste d’un des plus grands peintres de la Renaissance vénitienne : un élève prodige de Titien, que lui-même appelait “le Turquetto” (le petit Turc) ?
Metin Arditi s’est intéressé à ce personnage. Né de parents juifs en terre musulmane (à Constantinople, aux environs de 1519), ce fils d’un employé du marché aux esclaves s’exile très jeune à Venise pour y parfaire et pratiquer son art. Sous une identité d’emprunt, il fréquente les ateliers de Titien avant de faire carrière et de donner aux congrégations de Venise une oeuvre admirable nourrie de tradition biblique, de calligraphie ottomane et d’art sacré byzantin. Il est au sommet de sa gloire lorsqu’une liaison le dévoile et l’amène à comparaître devant les tribunaux de Venise…
Metin Arditi dépeint à plaisir le foisonnement du Grand Bazar de Constantinople, les révoltes du jeune garçon avide de dessin et d’images, son soudain départ... Puis le lecteur retrouve le Turquetto à l’âge mûr, marié et reconnu, artiste pris dans les subtilités des rivalités vénitiennes, en cette faste période de la Renaissance où s’accomplissent son ascension puis sa chute.
Rythmé, coloré, tout en tableaux miniature, le livre de Metin Arditi convoque les thèmes de la filiation, des rapports de l’art avec le pouvoir, et de la synthèse des influences religieuses qui est la marque particulière du Turquetto.
Né en Turquie, familier de l’Italie comme de la Grèce, Metin Arditi est à la confluence de plusieurs langues, traditions et sources d’inspiration. Sa rencontre avec le Turquetto ne doit rien au hasard, ni à l’histoire de l’art. Car pour incarner ce peintre d’exception, il fallait d’abord toute l’empathie – et le regard – d’un romancier à sa mesure.

 

Avis et commentaires :

 

Précédé par des avis  enthousiastes, je n'ai pu que rebondir à cette proposition de livre voyageur et je confie ici ma joie de lecteur et d'amateur d'Histoire et d'Histoire de l'Art à la clotûre de ce livre.


 Parcours fantastique entre 1531 et 1576 d'un peintre de génie, né juif à Constantinople, obligé de rompre avec sa patrie d'origine et à la foi de son père (où toute représentation est interdite) pour assouvir sa passion du croquis  et de la peinture , Ilias Troyanos s'enfuit vers Venise pour s'adonner à cet art dans lequel il excelle. Se déclarant chrétien et après un apprentissage auprès d'un des plus prestigieux maître, il devient Il Turquetto. Peintre de génie, il épouse une femme d'une famille riche, fonde son école et connaît la célébrité parmi les plus grandes familles vénitiennes et ses pairs.

Enchainant les peintures , portraits, à caractère religieux, il frôle le génie avec une de ses plus grandes oeuvres ; la sainte Cène mais commet son premier faux pas en vivant un amour adultère avec une modèle juive dont il reprend les traits dans certaines de ses oeuvres et surtout en représentant cette scène ultime de la vie du Christ sur la véritable base de la tradition juive.

Victime des cabales de la société vénitienne où les juifs sont enfermés dans leur ghetto et interdit de toute représentativité et dés réglements politiques de la cité, il va connaître l'humiliation, le procès et une condamnation à mort comme de l'autodafé de toutes ses oeuvres. Reprenant, dans l'urgence le chemin de la fuite et le retour à son pays d'origine, il tentera alors de s'allèger d'un profond sentiment de culpabilité.

 

Oeuvre littéraire de très grande qualité, les descriptions des peintures supposées (du Turquetto il ne reste qu'un seul tableau) on voit l'histoire s'accélérer, l'évolution de sa peinture, le contenu mêle des oeuvres de ce peintre et un fascimant portrait des grandeurs et faiblesses des sociétés Vénitiennes, Turques et Grecques.


Ecriture magistrale qui comblera  les amateurs d'art, d'histoire et de cités prestigieuses autour d'une vie extraordinaire.

Tag(s) : #Mes critiques de livre lus
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :