Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 Parenthèses [GARNIER, Pascal]

Message par LOUBHI 49 Aujourd'hui à 16:47



Titre : Parenthèse
Auteur : Pascal GARNIER
Nombre de pages : 172
Editeur : Plon
Année : Juin 2004
Type : Roman

Quatrième de couverture :

Elles étaient trois filles de seize ans à Saint Martin Sur Cher - la grosse Arlette, Gisèle l'effrontée et Lucienne la forte en thème. Trois amies pour la vie. Si bien qu'à la Libération, les braves gens n'ont pas eu le coeur de les séparer : ils les ont tondues toutes les trois...
Cinquante ans plus tard, un drôle de hasard les réunit en ce lieu que deux d'entre elles ont fui. Si le temps a passé, si leur jeunesse est more, tout s'est-il vraiment effacé ? Tandis que le trio d'antan vacille au bord du souvenir, Laurent, fils unique d'Arlette devenue boulangère, commet l'ultime "grosse bêtise" de sa pauvre vie de raté. A moins qu'à sa manière, il ne s'efforce simplement de refermer la parenthèse sur ce jour d'un lointain été devenu trop lourd à porter...
Avec ses mots tout simples, cette Parenthèse aux allures de parabole est un hymne à la vie.

L'histoire et mon avis :

Nouvelle chronique de l'épuration après la seconde guerre mondiale, cette époque trouble où les "collabos" comme les françaises suspectes de trop grande sympathie avec l'ennemi allemand, c'est en fait la base de ce nouveau roman de Pascal Garnier. 
L'occasion pour trois amies d'enfance s'étant séparées après la tonte de revoir leur histoire et leur parcours de vie de s'expliquer une dernière fois et de trouver les explications aux "non-dits" de cet été 44, voir de découvrir enfin la traîtresse du trio. 
Si pour deux d'entre elles (Arlette et Gisèle), l'occasion du décès de la mère d'une d'entre elles programme cette nouvelle rencontre, pour la troisième (Luce diminutif acquis après le départ en 1944), c'est le hasard d'une panne de voiture sur la route de ses vacances avec son amie à hauteur de la ville de sa jeunesse qui va la forcer à renouer avec ses anciennes comparses.
Laurent, le fils d'Arlette, dont on ignore vraiment qui est le père, le raté de l'histoire (il y a toujours un raté dans les bouquins de Pascal Garnier) sans envie particulière de travailler ou de reprendre la boulangerie / traiteur familiale, disparaît, après avoir commis une grosse bêtise, alors que les trois amies sont en pleine explication. Dans la recherche de ce paumé,les trois copines d'enfance, avec autant de retour en arrière pour chacune d'elle, vont régler leur compte.
Un bon roman qui se lit facilement avec toujours autant de descriptions cyniques et savoureuses, traits majeurs de Pascal Garnier.

Ma note : 15/20
Tag(s) : #Les coups de coeur littéraires noirs
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :