Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Troisième livre lu de cette rentrée littéraire de l'automne 2021.

Quatrième de couverture

Anna Gauthier mène une existence à l’abri des tourments entre sa pharmacie, sa villa surplombant la mer et sa famille soudée.
Dans un climat social inflammable, un incident survient et son fils Léo, lycéen sans histoire, se retrouve aux prises avec la justice. Anna assiste impuissante à l’écroulement de son monde, bâti brique après brique, après avoir mesuré chacun de ses actes pour en garder le contrôle.
Qu’advient-il lorsqu’un grain de sable vient enrayer la machine et fait voler en éclats les apparences le temps d’un été ?

À travers un portrait de femme foudroyant d’intensité et d’émotion, Un tesson d’éternité remonte le fil de la vie d’Anna et interroge en un souffle la part emmurée d’une enfance sacrifiée qui ne devait jamais rejaillir.

Avis et commentaires :

Un roman de qualité, un de plus de cette auteure dont j'avais déjà beaucoup apprécié "Où je suis" et bien sûr "L'atelier des Miracles".

Dans ce court roman aussi j'ai retrouvé le côté noir de la vie si bien rendu. Ici, c'est le récit d'un monde idéal qui va se trouver bousculé par un incident. Avoir bâti, malgré une enfance douloureuse auprès de parents insignifiants et critiques, un univers rêvé  ; une pharmacie, un mari apprécié par la communauté de la bourgeoisie "bien pensante", une villa et une vie telle qu'on le voulait où l'enfant unique subit la projection de la  vie idéale et dorée de la narratrice, Anna va connaître l'enfer et tomber dans le destin qu'elle pensait avoir vaincu... Sur fond d'une actualité récente de violences contre l'ordre établi, de gilets jaunes, son fils tant adoré commet l'irréparable, il pense défendre son amie en frappant un policier lors d'une manifestation et tout va s'effondrer  ou plutôt les limites de la bienveillance d'un petit monde de bourgeois qui va rejeter cette famille qui avait toléré l'intégration....

Poursuivi par la justice, mis en prison et sa violence, le fils idéal tant modelé par ses parents pour un avenir brillant dans cette caste locale, déchoît.... le couple idéal que formait ses parents, leurs amis supposés les plus proches, tout explose et renvoit Anna à son passé de souffrance, de viols, de harcèlement et de basse condition. Cette déchéance, le lecteur la suir intimement et ne peut que constater l'échec social, personnel et la victoire d'un destin sordide auquel la narratrice ne peut pas échapper.

Tag(s) : #rentreelitteraireseptembre2021
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :