Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

Les Explos 2020 :

 

"Requiem pour une apache"de Gilles Marchand

 

Phase 1 de cette opération des Explolecteurs et de ce partenariat avec Lecteurs.com, grand merci pour cette opération consistant à découvrir avant la sortie des nombreux livres de la Rentrée Littéraire de Septembre 2020 de 4 d'entre eux. 

Quatrième de couverture :

Jolene n'est pas la plus belle, pas la plus fine non plus. Et pas forcément la plus sympa. Mais lorsqu'elle arrive dans cet hôtel, elle est bien accueillie. Un hôtel ? Plutôt une pension qui aurait ouvert ses portes aux rebuts de la société : un couple d'anciens taulards qui n'a de cesse de ruminer ses exploits, un ancien catcheur qui n'a plus toute sa tête, une jeune homme simplet, une VRP qui pense que les encyclopédies sauveront le monde et un chanteur qui a glissé sur la voie savonneuse de la ringardisation. Ce petit monde vivait des jours tranquilles jusqu'à ce que Jolene arrive. En quelques mois à peine, l'hôtel devient le centre de l'attention et le quartier général d'une révolte poétique, à l'issue incertaine.

Avis intermédiaire à la page 100  :

Gilles Marchand poursuit dans son style bien à part et qui me séduit depuis son premier livre "Une Bouche sans personne" ; à savoir un art de portraitiste de personnalités bien à part avec un doigt de fantaisie et d'invraisemblable mais toujours avec tendresse et humour. Ces 100 premières pages mettent en place cette nouvelle arche qu'est l'hôtel de Jésus, sorte d'arche de Noë mais uniquement constitué de personnages atypiques et attachants. Au coeur de cette galerie c'est l'Apache présumée Jolène dont on découvre le cadre, les origines familiales et l'entrée dans une vie active avec son tempérament si attachant que l'auteur nous fait découvrir et qui nous séduit. C'est aussi le reste de ce qui va constituer son noyau dur de fans... Style fluide et l'envie de dévorer le reste de ce livre pour le lecteur.

Avis à la fin de la lecture

Une nouvelle fois et cela confirmant l'avis intermédiaire, mission réussie pour Gilles Marchand ; un livre qu'on ne lâche pas et qui nous fait passer de la réflexion, aux rires mais aussi aux larmes. 

Les outils pour cette réussite ; un style à part de cet auteur mêlant réflexions et réactions aux faits de société d'actualités, de la fantaisie, des portraits ciselés (faiblesses de chacun  incluses), quelques incongruités ou invraisemblances (un homme liquéfié dans le sens propre du terme si l'on peut dire, un autre personnage enfermé depuis la seconde guerre mondiale vivant mais oublié dans les combles de l'hôtel....), beaucoup de poésies et aucune volonté de moralisateur....

Le narrateur, un ancien chanteur vedette à succès des années soixante, prend sa plume pour rapporter cette chronique d'une communauté improbable de paumé(e)s (catcheur, vendeuses d'encyclopédie, couple d'anciens voleurs, une ancienne golden girl, un simple d'esprit entre autres) et surtout l'évolution de celle qui est à la fois le coeur et le cerveau de cet ensemble interlope ; la pourtant bien terne Jolène, dans les locaux d'un ancien hôtel - restaurant devenu auberge du coeur et refuge des sans voix, des non - écoutés, de ces êtres que personne ne remarque ou pire ignore totalement comme des éléments d'un décor quotidien où l'individualisme, la réussite et l'aveuglement de toutes les autorités politiques et économiques du pays prévalent. 

Jolène une histoire de vie, aux antécédents scolaires, professionnels et privés plutôt chaotiques, n'était pas, a priori, destinée à devenir une sorte de Passionaria, cette fameuse Apache du titre de ce roman, pour les résidents de l'hôtel du bien / mal nommé Jésus (prénom supposé pour lesquels lequel les légendes sur ses origines sont nombreuses) et du monde extérieur qui va précipiter sa mise en lumière et son destin. Une goutte d'eau ; l'énième manque de politesse d'un employé du gaz, la fois de trop, va liguer l'ensemble de cette petite communauté éclectique et drainer une foule de méprisés anonymes pour animer et faire croître ce qui devient un mouvement d'une certaine forme de désobéissance civile . On vit tout cela avec force de détails, parfois croquignolesques, la naissance de cette simili - communauté, la solidarité, les mésententes, la reconnaissance des pouvoirs publics, la sympathie générale avant de connaître le déclin et l'explosion....

On ne s'ennuie pas une seule fois, la plume est alerte, on visualise aisément chacun des personnages, les situations successives. Emotions, joies, sympathies, le lecteur est conquis et en redemande.

Tag(s) : #lecteurs.com, #Les Explos 2020, #auxforgesdevulcain, #Explolecteurs, #davidmeulemans, #gillesmarchand
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :