Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 Nouvelle session des 68 Premières Fois de cette édition 2020.

Merci de cette découverte et de ce partage.

Quatrième de couverture

Issue de grandes dynasties viennoises et anglaises au cosmopolitisme vertigineux, Antonia est mariée à un nanti de Palerme. Soumise et contrainte à l'oisiveté, mais lucide, elle rend compte dans son journal de ses journées-lignes et du profond malaise qu'elle éprouve. Suite au décès de sa grand-mère, Antonia reçoit quantité de boîtes contenants lettres, carnets et photographies. En dépouillant ces archives, elle reconstruit le puzzle du passé familial et de son identité intime, puisant dans cette quête, deux ans durant, la force nécessaire pour échapper à sa condition.Roman d'une émancipation féminine dans les années 1960, Antonia est rythmé de photographies tirées des archives familiales de Gabriella Zalapì. Comme chez Sebald, elles amplifient la puissante capacité d'évocation du texte.Gabriella Zalapì est artiste plasticienne, d'origines anglaise, italienne et suisse. Née à Milan, elle a également vécu à Genève et New York. Aujourd'hui elle habite et travaille à Paris. Antonia est son premier roman.

Avis et commentaires :

Court premier ouvrage d'une quarantaine de pages, ensemble de photos et d'extraits d'un journal intime sur une période clé qui permet à la narratrice de retracer par bribes une chronique familliale sur plusieurs générations et cela dans l'ensemble assez sombre. Désamour de la narratrice, issue d'une famille plutôt aisée mais complexe,  trop vite mariée à un personnage peu sympathique, manque de sentiments maternels envers l'enfant né de cette union.... dont on découvre les racines dans une série de flashs par les relations et échanges qu'elle a subi avec sa propre mère. Se lançant dans la découverte d'une série d'archives constituées de courriers et papiers familliaux, Antonia tente de se reconstruire et partage avec ses lectrices et lecteurs son histoire. 

Ensemble de chroniques de la splendeur passée d'une famille avec ses travers, ses rigidités et compromissions pour lesquelles le lecteur adhère ou non. 

A l'issue de cette lecture, je reste sur ma faim tant je voudrais avoir plus de réponses.

Tag(s) : #68premieresfois
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :