Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nouvelle lecture en mode plus légère dans le cadre des 68 Premières Fois, merci pour cette lecture et merci aux Editions Stock pour ce prêt.

Quatrième de couverture :

« La charge mentale. La foutue charge mentale. Qui ressemble de plus en plus à une charge explosive qu’elle ferait volontiers sauter… Quelque chose a claqué en elle. Sophie ne voulait pas rentrer, ne pouvait pas. Elle ne voulait plus de cette vie-là. Ses pieds n’avaient tout simplement pas pu prendre le chemin de la gare, ses doigts avaient d’eux-mêmes éteint son portable, et son instinct maternel — je suis
indispensable, je suis coupable, ils ne sont rien sans moi — s’est mis en mode silencieux pour la première fois depuis sept ans.
Un silence absolument, pleinement, intensément reposant. »

Avis et commentaires :

Une lecture de grand accès de 264 pages que l'on lit facilement et dont on peut facilement en faire la projection dans nos réels quotidiens et plus particulièrement dans celui des femmes menant à la fois une vie de mère de famille et celle d'un job prenant. 

Le récit d'une femme apparemment comblée pour ses amies commes ses proches, à commencer par son mari mais dont la faille intérieure ; celle d'une vie où elle peut se retrouver de temps à autre pour prendre soin de soi et s'apaiser, prend le dessus sur un quotidien sans prévenir... C'est un tout autre bilan et un constat que l'auteure prête à Sophie, l'héroïne et narratrice.... dont elle fait le récit impitoyable entrecoupé par les témoignages d'amies, de ses enfants, de son mari et de proche.

Le jour vient où, usée par la pression permanente et répétitive de ses tâches quotidiennes au bureau comme surtout de sa vie privée, Sophie disparaît de toutes et tous, sans prévenir vers Saint Malo pour un break et une forme de bilan. En mots simples et portraits concis, Caroline Boudet nous dresse le constat implacable d'un des fléaux de notre époque pour la femme mère de famille et executive woman, une forme de burn out. Occasion de revoir les étapes de sa vie ; une union par défaut, trois enfants à la clé, des occasions manquées et un cadre professionnel profondément machiste brisant alors net les possibilités d'évolution interne... et pour le lecteur c'est aussi l'envers de l'environnement de Sophie, des amies envieuses, une vision contradictoire partagée par les plus proches d'une femme chanceuse et heureuse, voîre modèle et un mari totalement à la rue...

Quelle décision prendre, reprise ou abandon dans la fuite pour Sophie ? Le lecteur suit cela avec une certaine avidité et finit sur une fin encore trop riche en interrogations..... le tout dans un style clair et plaisant. L'occasion de se poser aussi les mêmes questions ?

Tag(s) : #68premièresfoischallenge1%rentréelittéraire2018, #editionsstock
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :