Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Un partenariat original avec le Forum Au Coeur de l'Imaginarium et les Editions du Basson que je remercie pour cette découverte.

Quatrième de couverture :  - polar, romantique malgré lui

L'agence Bêta du Scorpion vivote dans un Paris qui la dépasse un peu. Antartica la Mitée, superbe enquêtrice un rien névrosée, et Fuck du Brouillard, look serpillière noir - polar, romantique malgré lui, se supportent.

Leur improbable association mène parfois à bien - souvent nulle part - les rares affaires que de pauvres quidams leur confient....sans doute par erreur.

Mais ce jour - là, ils comprennent que c'est du lourd. Antartica se sent en tout cas ferrée sec par le chasseur de baleines qui entre dans le bureau. Pendant ce temps, Fuck, lui, ne sent rien, il se tape l'histoire poignante des mocassins jaunes de l'amant du croupier. Et quand les vipères sonnent ... les privés sursautent !

Un meurtre sordide, une concierge bien glauque, un bouton de pantalon égaré, des suspects hautement.... suspects nous entraînent vers un final curieusement.... final !

Avis et commentaires :

Un partenariat original avec le Forum Au Coeur de l'Imaginarium et les Editions du Basson que je remercie pour cette découverte.

Voilà un livre, qui dans le domaine du noir, détonne, réussissant à mixer les clichés les plus récurrents du détective (très porté sur l'alcool et les jolies femmes) avec du burlesque et une série de meurtres bien détonante.

C’est aussi dans l’étude de la seule préface que l’on découvre que ce livre a été composé à 4 mains et on ne peut pas dire que cela se ressente dans la rédaction de l’ensemble, le fil de l’histoire s’égrène sans rupture et dans la plus grande fluidité. Originale donc le mode d’écriture mais il est totalement impossible de découvrir à quel moment s’opère cette alternance.
Plantons en premier lieu le décor de ce livre, probablement amené à se décliner en une série, un cabinet de détectives aux affaires miteuses avec une association assez improbable entre des personnages aux noms improbables. Une femme aux origines sociales confortables ; Antartica La Mitée, très soigneuse de son apparence, à la recherche de son prince charmant, se voulant néanmoins plus sérieuse que son partenaire et à l'opposé de ces femmes au cœur d'artichaut qu'elle rencontre au quotidien. Puis Fuck du Brouillard, enquêteur et grand amateur d'alcools et d'aventures féminines d'une nuit, peu consciencieux mais très caustique.
On joue sur deux tableaux ici ; d'abord sur le jeu de séduction que tentent de déployer l'un envers l'autre les deux associés, cela d'autant plus que les deux vraies premières affaires de l'Agence Bêta du Scorpion les amènent à rencontrer, pour l'une le très beau Jérôme et pour l'autre, la jeune, belle et fragile veuve Margaret et à ainsi jouer la carte de la concurrence amoureuse. Un aiguillon pour les deux associés qui les engage à réfléchir sur leurs sentiments et attentes réciproques  et à ne pas aborder les éventuels suspects des deux affaires sous l’angle de l’objectivité et donc altérer leur recherche. Enfin sur la résolution d'affaires criminelles et de disparition inexpliquée. La répartition de ces deux tableaux se fait presque dans les mêmes proportions mais orientent leur investigations un peu en fonction des sentiments troubles de nos deux associés
Inexorablement, les rebondissements cumulés et accidentels, le plus souvent, des enquêtes de nos deux héros vont nous amener à rencontrer un homme marié mais amoureux d'un autre homme, un homosexuel au destin tragique, un frère un peu trop proche de sa sœur, un homme trahi par son amant pour une femme à la recherche de sa vengeance et le tout accompagné de saillies et quiproquos assez truculents.
Avec des enquêteurs de cette trempe, on ne peut que s'attendre à une fin originale et pour laquelle ni Antartica, ni Fuck ne seront pour grand chose.
Un petit polar noir définitivement ancré dans le burlesque, le sordide et dans une certaine mesure l'auto dérision. Cette note d’humour, certains quiproquos, les comiques de situation, comme les états d’âmes plus nombreux chez Fuck Du Brouillard restent décalés, drôles et constituent l’assaisonnement indispensable à la lecture de l’ensemble en édulcorant les circonstances de la mort de la victime principale de ces affaires croisées.

Lecture vraiment très distrayante. 

Tag(s) : #Partenariat Au coeur de l'Imaginarium
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :