Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un secret

Résumé du livre

Au commencement de ce roman, le narrateur raconte que, petit garçon et fils unique, il s'est inventé un frère. Ce fantôme tyrannique a hanté ses jeunes années. Entouré de silence, ployant sous une culpabilité familiale, le narrateur éprouve le besoin de raconter un passé qu'il s'imagine lisse et tranquille jusqu'à ce que Louise, vieille amie de ses parents et confidente de l'enfant, vienne tout d'un coup lui révéler un secret lourd et bouleversant.

 

Avis et commentaires :

 

Ce livre du psychanalyste Philippe Grimbert a reçu de nombreux prix et fut porté à l'écran, il y a quelques mois. N'ayant pas voulu voir le film (comédiens à l'affiche assez détéstable à mon goût), je me suis donc fourni le livre que j'ai lu d'une traite, assez pris par l'histoire et la trame).

Je risque, ici, de ne pas être très original dans mon avis, mais ce livre m'a passioné et ému. Récit à caractère largement autobiographique, le narrateur nous fait revivre un pan entier de l'histoire de ses origines en partant d'une volonté d'un enfant secret qui a ressenti le besoin de s'inventer un grand frère. Persuadé que ce frère a existé et ne comprenant pas les regards parfois chargés de déception de son père lorsqu'il le regarde. Un incident avec un de ses camarades de classe, lors du visionage d'un film sur la Shoah pendant lequel ce camarade se moque des victimes du camp amène le narrateur enfant après s'être battu, à se rapprocher de la meilleure amie de ses parents, Louise qui va alors raconter la véritable histoire de la famille du narrateur et de son secret : des origines juives, des parents qui tombèrent amoureux l'un de l'aute alors qu'ils sont beau frère et belle soeur et dont les conjoints réciproques furent exterminés par les nazis.

 

Récit émouvant, d'une grande pudeur, de l'inédit dans le récit autobiographique et qui ne peut laisser insensible. L'écriture est belle, les sentiments purs, on évite les détails sordides et un auteur qui se révêle.

La lecture de ce livre fut pour moi, la prolongation d'autres lectures, à charge, "La Mort est mon métier" de Robert Merle, "Si c'est un homme" de Primo Levi, "Les Bienveillantes" de Littel tous, sur la mécanique et l'horreur de la politique d'extermination nazi mais aussi "Le Chagrin" de Lionel Duroy sur les secrets de famille.

Beau, triste, moderne et historique contemporain. Un livre à lire.

 

Tag(s) : #Mes critiques de livre lus

Partager cet article

Repost 0