Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Souvenirs de l'année terrible, 1870-1871

Un grand merci à BOB et aux Editions Ramsay pour m'avoir permis de découvrir ce recueil d'échanges et de récits épistolaires.

Quatrième de couverture :

En décembre 1908, Jules Garçon, jeune écrivain originaire de Saint-Pol-sur-Ternoise, dans le Pas-de-Calais, termine sous le pseudonyme de Georges le Tervanick, la transcription des souvenirs de Dominique Thelliez relatifs à son engagement dans la guerre franco-prussienne de 1870.

Car il faut dire que son enfance, comme tant d'autres, a été berçée par les récits de cette guerre et, sans doute, par nombre de couplets revanchards ayant pour thème l'Alsace et la Lorraine. Jules Garçon entend donc témoigner à la fois des souffrances et du désarroi de toute une génération, celle de ses grands-parents, et de la modeste grandeur de deux hommes : Dominique Thelliez, "un vieux, brave troupier", et Léopold Foulon, son propre grand-oncle,"mobile" du Pas-de-Calais. Deux "obscurs", acteurs à peine, mais témoins actifs, attristés souvent, souvent malicieux, discrètement critiques, de cette campagne lamentable où les humbles, servirent de pions dnas le jeu des dirigeants politiques et militaires d'une confondante incompétence.

A travers la parole de Dominique Thelliez, recueillie et rapportée directement, et la correspondance de Léopold Foulon avec sa soeur et son beau frère, la rancoeur contre le Prussien fourbe et cruel se dévoile sans fard. Jules Garçon et ses témoins se font souvent l'écho des lieux communs, des préjugés de leur temps, de leur milieu provincial et rural. Et lorsque l'horreur s'exprime librement au spectacle d'un passage par les armes, il s'agit d'une réaction purement humaine, compassionnelle, exempte de toute analyse politique.

Conservé depuis un siècle par les descendants de Jules Garçon, ce cahier, illustré et relié de sa main, était demeuré inédit.

 

Avis et commentaire:

Un livre / recueil de deux récits de simples soldats qui ont vécu de l'intérieur la guerre Franco / Prusse, pour le premier en Lorraine et pour le second en Normandie et surtout la déroute, oh combien prémonitoire pour le premier conflit mondial. L'un et l'autre reviendront vivants mais amers de ce conflit.

Que ce soit sous un style narratif comme dans les récits épistolaires, on vit au quotidien ce premier conflit Franco Prussien, les marches forcées, les corvées quotidiennes, quelques combats mais surtout l'incompétence des officiers français, les contre -ordres et on comprend mieux les raisons de cette première défaite sanglante. Ce sont les récits simples de jeunes gens, idéalement patriotes, prêts à se sacrifier et probablement très confiants au début de ces combats puis en même temps que la défaite et la signature se profilent, les belles utopies, par les erreurs de commandement, les rumeurs constantes souvent fausses, les déceptions, la malnutrition, le manque total de soins adaptés, la faim vont entraîner la chute du moral des troupes.

Rien ne manque aussi avec des mesures disciplinaires odieuses, l'incompétence des principaux officiers français, la description caricaturale parfois de l’ennemi prussien, la solidarité des soldats entre eux et on comprend mieux que toutes ses frustrations au coeur de la troupe en amplifiant vont construire l'esprit revanchard français, source du premier conflit mondial à venir accru par la perte de l'Alsace Lorraine.

Un livre qui se lit vite et dans un style clair. Une page de l'histoire moins connue à découvrir ou re découvrir.

Tag(s) : #Mes critiques de livre lus

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :