Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

http://multimedia.fnac.com/multimedia/FR/images_produits/FR/Fnac.com/ZoomPE/4/6/7/9782070130764.jpg

 

 

Auteur que j"avais adoré avec "Zulu", c'est avec un plaisir non dissimulé qu'en voyant son nouvel opus (déjà couronné par de nombreuses critiques) être proposé au voyage sur le site FB "Livres Voyageurs" je me sois aussitôt positionné pour le recevoir et le dévorer (mais là je suis déjà trop en avance sur ma chronique).

 

Quatrième de couverture

 

Jana est mapuche, fille d'un peuple sur lequel on a tiré à vue dans la pampa argentine. Rescapée de la crise financière de 2001 - 2002, aujourd'hui sculptrice, Jana vit seule à Buenos Aires dans la friche de son ancien mentor et, à 28 ans, estime ne plus rien devoir à personne. Rubén Calderon aussi est un rescapé - un des rares "subversifs" à être sorti vivant des geôles clandestines de l'Ecole de Mécaniqe de la Marine, où ont péri son père et sa jeune soeur. Trente ans ont passé depuis le retour de la démocratie. Détective pour le compte des Mères de la Place de Mai, Rubén recherche toujours les enfants de disparus adoptés lors de la dictature de Videla, et leurs bourreaux.... Rien, à priori, ne devait réunir Jana et Rubén, que tout sépare. Mais un cadavre est retrouvé dans le port de la Boca, celui d'un travesti, "Luz", qui tapinait sur les docks avec "Paula", la seule amie de la sculptrice. De son côté, Rubén enquête sur la disparition d'une photographe, Maria Victoria Campello, la fille d'un des hommes d'affaires les plus influents du pays. Malgré la politique des Droits de l'Homme appliquée depuis dix ans, les spectres des oppresseurs rôdent toujours en Argentine. Eux et l'ombre des carabiniers, qui ont expulsé la communauté de Jana de ses terres ancestrales.....

 

Avis et commentaires :

 

Génialissime, un nouvel opus de celui qui est pour moi une valeur sûre dans le Polar à caractère géo-politique ; Caryl Fery. Ce livre a ainsi obtenu "Le Prix Landerneau du Polar" cette année et avec raison.  Dans "Zulu" il avait mis en scène son livre en Afrique du Sud en s'appuyant sur le contexte politique et les heurts provoqués par les plaies toujours pas cicatrisées de l'apartheid avec un véritable suspense.

 

Il récidive cette fois-ci sous de nouveaux cieux en emportant ses lecteurs en Amérique Latine et plus précisément en Argentine? Là aussi c'est une véritable présentation géo politique de ce pays triplement bouleversé par l'expropriation des indiens Mapuche par les grands propriétaires terriens avec une violence assez semblable à celle mise en place par les premiers pionniers américains, par la dictature des militaires argentins et par la crise économique. Nous voilà plongé en plein coeur d'une enquête menée par deux personnalités blessées dans leur chair (Jana la Mapuche) et le détective des "Veuves Folles de Mai" (ces femmes cherchant à retrouver la trace des leurs disparus dans les geoles des militaires argentins) Calderon, lui-même victime dans sa chair et dans son âme (sa soeur et son père ayant été assassinés dans des circonstances sordides que l'on découvrira au fil du thriller).

 

D'une histoire sordide de travesti assassiné sordidement d'un côté et de celle de la disparition de la fille d'un homme d'affaires, principal soutien financier d'une homme politique, apparemment  sans lien nous allons avec nos deux héros plonger dans une course contre la montre mettant au jour une des faces les plus sombres de la dictature militaire.

 

Documenté, vraisemblable, d'une plume précise, ce thriller est autenthique et prenant.

Tag(s) : #Mes critiques de livre lus

Partager cet article

Repost 0