Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

 

http://www.kykloseditions.com/Images%20Kyklos/couv_les%20passerelles%20celestes.jpg

 

Titre : "Les Passerelles Célestes"
Auteur : Marie Gisèle NKOM
Date d'édition : Février 2011
Kyklos Editions
20 €

Un grand merci aux Editions Kyklos et au forum" La Magye des Mots" pour ce moment de lecture onirique et poétique.

Résumé du livre personnel :

Histoires entrecroisées de 5 générations de femmes africaines (issues d'un seul pays: le Cameroun)d'une même descendance, où se mêlent croissances et pratiques ancestrales africaines, transgressions avec l'homme blanc en de maintes occasions, société africaine où la position de la femme reste la plus basse, siège des plus anciennes croyances, malédictions et combats teintées de sorcellerie dans des mondes parallèles où se combattent bien et mal et dont les moindres facéties impactent le monde réel. 

Quatrième de couverture :

 
Au crépuscule de sa vie, Ndali, une métisse dont les origines mystérieuses ont longtemps alimenté les chroniques de sa contrée, doit transmettre son héritage spirituel à sa descendance. En leur livrant l'histoire de sa vie teintée de rejet et de doutes, la doyenne leur dévoile son rôle de combattante dans une dimension occulte afin de maintenir les équilibres qui régissent l'Univers. 

Un voyage au cœur des croyances ancestrales d’un peuple ancré dans l'absolue nécessité de préserver son identité culturelle et une mise en lumière de la place de la femme camerounaise dans les sociétés patriarcales de 1890 à nos jours. 

Des profondeurs de l'inconscient, explorant le mysticisme qui préexiste à toute société, jusqu'aux réalités de la diaspora, un récit envoûtant, fidèle à la tradition orale africaine.

Avis et commentaires
 :

Un nouvel OVNI littéraire pour cette maison d'édition, qui décidément, les enchaîne pour mon plus grand plaisir.


Ce récit mi réel - mi fantastique nous entraîne de plein pied dans les récits des conteurs africains, ces griots ayant toujours des histoires fortement symboliques et métaphoriques, frottés à la réalité occidentale et particulièrement à celle de notre société française. 

Ensemble de visions sans fard sur le racisme, la peur de l'autre qu'il soit noir ou blanc, dans les turpitudes de l'histoire de l'Afrique et plus particulièrement du Cameroun où les européens colonialistes (allemand et français) vont être souvent à l'origine de la malédiction de cette génération de femmes au destin tragique (Ndali, l’héroïne majeur, la clé de voûte de toutes ces femmes qui la suivront, Tamara, Ngono). 

Ces femmes, victimes de blancs qui les engrossent pour les abandonner, victimes des peurs ancestrales africaines où les métissages sont signe de sorcellerie, qui ne trouvent pas non plus auprès de leur maris noirs de compréhension ni d'amour (polygamie, mépris, jugées inférieures) et suscitent haines et rancœurs au sein de leur villages. Elles doivent engager un combat contre toutes les aliénations et le rejet des leurs, ne connaissant que de trop rares moments de répit ou de bonheur alors que paradoxalement , notamment Ndali , dans son combat du mal dans les sphères extra humaines par ses sacrifices , va assurer la sérénité et le maintien de l'équilibre humain terrestre.

Critique directe politique et sociétale des pays africains, reprenant à leur compte les mauvaises habitudes des ceux qui l'ont colonisé (despotisme, clientélisme, affairisme, égoïsme) et toujours à cheval entre traditions ancestrales et volonté de modernisme. Passionnante lecture si l'on abandonne notre traditionnel rationalisme cartésien et que l'on se laisse porter par la puissance des contes des griots africains et la poésie de l'écriture de Marie Gisèle Nkom.

Tag(s) : #Mes critiques de livre lus

Partager cet article

Repost 0