Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://www.zulma.fr/datas/images/livres/livre_l_572041.jpg

 

http://www.bricabook.fr/wp-content/uploads/2012/09/logochallenge2.png

 

Premier livre lu en partenariat avec la librairie Décitre et son forum Entrée Livre dans le cadre de l'opération Coup de Coeur d'un Jury Public que je remercie particulièrement.

http://www.entreelivre.com/images/logo-el-alpha.png

 

 

 

Editions Zulma.

Livre de 134 pages.

Premier Roman de cet auteur.

 

Quatrième de couverture :

 

Aux lendemains du tremblement de terre qui a secoué Port-Au-Prince avec la même force destructrice que la bombe d'hiroshima, Makenzy Orcel a écrit "Les Immortelles" pour dire la folie de vivre malgré l'épouvante autant que pour livrer le plus insolent témoignage face à l'apocalypse.

 

Avis et commentaires :

 

Premier roman de cet auteur asse fulgurant, livre de 133 pages partagés en plusieurs chapîtres brefs, concis et d'une grande qualité d'écriture ; les images se bousculent rendues au mieux par le style de l'écriture de Makenzy. Fusionner la énième tragédie haïtienne avec sa ville martyre de Port Au Prince à travers une catégorie de sa population particulièrement importante ; ses prostituées, c'est le pari réussi de ce romancier.

 

Un écrivain (l'auteur ?) se voit proposer un marché simple par une prostituée ; mettre des mots sur sa douleur dans sa double recherche (?) de sa fille qu'elle a abandonné à regret et surtout sur celle qu"elle appelle "la petite" celle dont elle avait fait se fille de substitution, prostituée également, morte dans les décombres du dernier tremblement de terre alors qu'elle était enceinte et dans l'attente  des secours, tout cela en échange d'une passe.

C'est la voix d'une partie des grandes oubliées du seïsme qui dévasta Port-Au-Prince, leur parcours, leur misère, leurs joies, leurs affections mais aussi du méprise de certains de leur client.

C'est la trop courte biographie d'une de ces victimes anonymes des ruines de la ville, à la fois en rupture avec sa propre mère mais passionnée de lecture et avide de savoir.

Ce sont les histoires de vie de la prostituée qui est à l'origine de ce marché avec l'écrivain, un peu du rendu de ces vies anonymes bousculées par la vie mais pour autant libre de leur choix de vie, de leur métier

 

Deux citations :

 

.."la petite. Quand elle a sauté à bord de l'irréversible, elle avait l'âge des mots qui hésitent"

.."tous les mots de mon corps ne sauraient suffire pour dire la douleur de la terre".

 

Pour moi une lecture captivante et belle, d'une grande poésie.

Tag(s) : #Mes critiques de livre lus

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :