Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le testament français

 

Le Mot de l'éditeur : Le testament français

" Je me souvenais qu'un jour, dans une plaisanterie sans gaîté, Charlotte m'avait dit qu'après tous ses voyages à travers l'immense Russie, venir à pied jusqu'en France n'aurait pour elle rien d'impossible [...]. Au début, pendant de longs mois de misère et d'errances, mon rêve fou ressemblerait de près à cette bravade. J'imaginerais une femme vêtue de noir qui, aux toutes premières heures d'une matinée d'hiver sombre, entrerait dans une petite ville frontalière [...]. Elle pousserait la forte d'un café au coin d'une étroite place endormie, s'installerait près de la fenêtre, à côté d'un calorifère. La patronne lui apporterait une tasse de thé. Et en regardant, derrière la vitre, la face tranquille des maisons à colombages, la femme murmurerait tout bas : " C'est la France... Je suis retournée en France. Après... après toute une vie. "

Extrait du livre :

" Je me souvenais qu'un jour, dans une plaisanterie sans gaîté, Charlotte m'avait dit qu'après tous ses voyages à travers l'immense Russie, venir à pied jusqu'en France n'aurait pour elle rien d'impossible [...]. Au début, pendant de longs mois de misère et d'errances, mon rêve fou ressemblerait de près à cette bravade. J'imaginerais une femme vêtue de noir qui, aux toutes premières heures d'une matinée d'hiver sombre, entrerait dans une petite ville frontalière [...]. Elle pousserait la forte d'un café au coin d'une étroite place endormie, s'installerait près de la fenêtre, à côté d'un calorifère. La patronne lui apporterait une tasse de thé. Et en regardant, derrière la vitre, la face tranquille des maisons à colombages, la femme murmurerait tout bas : " C'est la France... Je suis retournée en France. Après... après toute une vie. "

Avis et commentaires :

Un livre coup de coeur pour moi, un témoignage exceptionnel de ce petit russe devenu un des meilleurs écrivains de la langue française. 

Ce roman à caractère biographique est écrit dans un français de pureté et de richesse exceptionnelle. Rarement la richesse de notre langue, à travers ses variantes, sa diversité n'a été aussi bien atteinte

Puissance évocatrice des personnages, des paysages, des bouleversements politiques que cette grand mère d'origine française ayant épousé un russe va connaître (le dernier tsar, la première et la seconde guerre mondiale, l'arrivée des communistes, la montée en puissance de Lénine puis celle de Staline), de la vie quotidienne de sa famille comme des russes.

Andrei Makine profite de l'évocation très aimante de sa grand mère pour revenir aussi sur son enfance entre la France et la Sibérie, celle de ses parents comme de sa famille. Bouversant hommage à cette française qui sut faire corps avec la Russie et qui s'est approchée le plus possible de l'âme russe tout en provoquant dans l'esprit et la conduite de ses petits enfants l'amour de la France, son pays d'origine. 

Un livre à lire de toute urgence en le dégustant qui ne peut que vous faire aimer la langue française. Il faut s'y consacrer quasi exclusivement et oublier les autres livres éventuelement commençés et lui donner le temps et le silence nécessaire pour chaque chapître, chaque mot et tournure vous imprègne et résonne en écho dans votre tête.

Tag(s) : #Mes critiques de livre lus

Partager cet article

Repost 0