Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

dorian.jpg (30660 bytes)

Résumé :

Dorian Gray, jeune dandy séducteur et mondain, a fait ce vœu insensé : garder toujours l'éclat de sa beauté, tandis que le visage peint sur la toile assumerait le fardeau de ses passions et de ses péchés. Et de fait, seul vieillit le portrait où se peint l'âme noire de Dorian qui, bien plus tard, dira au peintre : "Chacun de nous porte en soi le ciel et l'enfer."

Et ce livre lui-même est double : il nous conduit dans un Londres lugubre et louche, noyé dans le brouillard et les vapeurs d'opium, mais nous ouvre également la comédie de salon des beaux quartiers.

Lorsqu'il parut, en 1890, il fut considéré comme immoral. Mais sa singularité, bien plutôt, est d'être un roman réaliste, tout ensemble, et un roman d'esthète - fascinants, l'un et l'autre, d'une étrangeté qui touche au fantastique

Avis et commentaires :

Un re découverte pour moi et comme le bon vin, il n'en a pris que de plus de saveur.

J'annonce clairement que ce livre va clairement rejoindre la liste des quelques livres que je reprends au hasard d'une page et de mes humeurs.

Le fond de l'histoire tout d'abord ; une descritprion de la noblesse britannique des plus désoeuvrées et de ses rites les plus détestables, on se reçoit de salon en salon, de saison en saison, on s'amuse de tout une galerie de ses semblables dont on attend qu'une seule chose : la chute, l'erreur, ce qui va la mettre au ban de la société que l'on veut être la bonne société alors qu'en fait on n'aspire qu'à en faire autant mais sans que cela se sache.

Un jeune homme, issu d'un couple de haute lignée mais dont à l'origine on regrette les différences sociales. Couple disparu laissant une fortune colossale à un jeune dandy d'un physique de rêve , une beauté à l'origine quasi virginale ; Dorian Gray. Riche et beau, ce sont les 2 éléments qui vont lui ouvrir les portes des salons les plus recherchés et où un artiste peintre, à la recherche de l'oeuvre de sa vie, Basil Hallward va croiser son chemin et lui proposer de poser pour lui. Si l'on devine , sans problème tant ses déclarations sont enjouées, passionnées que ce peintre est tombé amoureux de Dorian, il s'avère que le portrait sur toile qu'il en fait est exceptionnel et séduit d'une certaine manière le noble décadent par excellence, Lord Henri Wotton qui provoque une rencontre avec Dorian Gray. Si Basil se montre réticent à cette idée car pour lui Dorian Gray est une âme pure sans tâche, la rencontre a lieu et Dorian va alors tomber sous l'influence de Lord Henry.

Tout cela est métaphorique, Basil serait la bonne conscience, l'ange du bien, Lord Henry est dans ses manières, dans ses propos et ses pensées, le tentateur et surtout l'âme damnée. Dorian, totalement innoncent et virginal, n'ayant pas de repères, ni eut de cadre parental, tombe immédiatement dans l'escarcelle de Lord Henri Wotton. Ce dernier si amère, si conscient des faiblesses humaines de la classe , va amener dès le premier chapître Dorian à prendre conscience que sa beauté et sa jeunesse ne peuvent durer et sous le choc, Dorian va émettre le voeu qui va amener toute la suite de l'histoire et nous plonger dans le roman fantastique ; à savoir souhaiter qu'il reste à jamais jeune et beau et que son portrait vieillisse à sa place.

Non seulement ce voeu va se réaliser mais il va le découvrir très vite. Tombé amoureux éperdument d'une jeune actrice pauvre mais talentueuse, Sybil Wayne, il va lui faire une cour empresée et lui proposer le mariage. Celle - ci, va finir par le croire, en tomber amoureuse également et comme preuve d'amour totalement saboter une des pièces de théatre dans laquelle elle joue et à laquelle Dorian avait convié Basil et Lord Henry. C'est tout le conntraire qui se produit, Dorian, blessé dans son orgueil, la rejette et la quitte, ce qui va amener Sybil à se suicider. Dorian commet ainsi sa première vilénie et c'est son portrait qui va se marquer d'une première marque de laideur. Comprenant ainsi que son portrait est en fait le reflet de son âme, Dorian va d'abord être horrifié puis se montrer séduit et se jeter à corps perdu dans une succession d'actes abjects et ainis entrainer la perte de tous les êtres qui font de lui un héros, un modèle, encouragé par Lord Henry, les moeurs de son époque et malgré les efforts de sa bonne conscience Basil.

Succession de citations  irressistibles, d'une mysoginie latente mais de vrais traits d'esprit qui m'amèneront à revenir épisodiquement au hasard des pages. Roman fantastique, à l'issue tragique et sanglante, c'est un bonheur de lecture.

Discussions sur la jeunesse, le mariage, l'amitié, l'art, l'âme, la mort, la fatalité, les femmes, un bon soutien à la philiosophie. Wilde, à la fois visionnaire, un tantinet précieux, se lance dans une de ses plus belles oeuvres. A consommer sans modération.

Tag(s) : #Mes critiques de livre lus

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :