Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

http://image2.evene.fr/img/livres/g/9782812602481.jpg

 

logo challenge histoire

 

Livre lu dans le cadre de ma participation à l'attribution du Prix Littéraires des Lecteurs Angevins et des lycéens / CEZAM 2012.

 

Quatrième de couverture :

 

Guernica, avril 1937. jeune peintre autodidacte, Basilio passe son temps dans les marais à observer des hérons cendrés. Ce n'est pas qu'il se sente extérieur au conflit, il a même cherché à s'enrôler dans l'armée républicaine. Mais tandis que les bombardiers allemands sillonnent déjà le ciel, il s'acharne à rendre par le princeau le frémissement invisible de la vie, dans les plumes d'un de ces oiseaux hiératiques. Dans quelques heures, Guernica sera une ville en cendres, mais c'est un peintre autrement célèbre qui va en rendre compte, magistralement.

L'un comme l'autre, pourtant, le petit peintre de hérons tout autant que le Picasso mondialement connu nous interrogent sur les tragédies de la guerre et la nécessité de l'art pour en témoigner.

 

Avis et commentaires :

 

Cette sélection de livres issus de la rentrée de l'automne 2011 est décidément une ruche de bons livres.

Ce livre nous plonge dans la vie de Basilio, jeune homme simple, artiste peintre animalier à ses heures de loisir, jeune espagnol d'une commune obscure jusque là ; Guernica.

 

Antoine Choplin fait le pari de nous faire vivre de l'intérieur cette terrible journée de 1937, où les bombardiers allemands, alliés des fascistes espagnols, entreprirent de raser ce village sans histoire. Basilio, notre héros va nous faire le récit de ce bombardement avec les yeux du peintre, retracer les dernières heures de ce village où venait de se dérouler le marché traditionnel, les bombardements, les cris et images des victimes avec un regard avisé, celui du peintre qui étudie les détails mais sans voyeurisme. Cela, alors même qu'il s'acharnait, par volonté de séduire Celestina (au destin tragique car victime du bombardement) à reproduire les traits et caractéristiques d'un héron cendré dont il est l'admirateur.

Confronté à l'horreur, à cette apocalypse, les scènes rapportées, le sont, alors que Basilio se rend à l'exposition Universelle de Paris par la volonté du curé de sa paroisse, le Père Eusébio. Il  se rejoue le drame devant la peinture de Picasso , "Guernica" exposée à cette occasion. Envoyé par le curé pour témoigner à Picasso de ce qu'il a vécu, afin de confronter leur art et de lui faire comprendre toute l'intensité de ce drame, la rencontre aura t'elle lieu ?

 

Parmi les images choc reprises par Antoine Choplin, on ne peut manquer cette description des taureaux en feu s'échappant de la grange de Guernica, d'autant plus crédible que l'on va les retrouver sur la toile de Picasso dont il faut avoir sous les yeux la toilepour encore mieux s'impregner de ce livre.

 

Très belle écriture, un livre à vraiment découvrir.

 

Tag(s) : #Mes critiques de livre lus

Partager cet article

Repost 0