Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

http://multimedia.fnac.com/multimedia/FR/images_produits/FR/Fnac.com/Grandes110/2/5/0/9782253157052.gif

 

Le Mot de l'éditeur : Le goût des pépins de pomme

À la mort de Bertha, ses trois filles et sa petite-fille, Iris, la narratrice, se retrouvent dans leur maison de famille, à Bootshaven, dans le nord de l'Allemagne, pour la lecture du testament. À sa grande surprise, Iris hérite de la maison. Bibliothécaire à Fribourg, elle n'envisage pas, dans un premier temps, de la conserver. Mais, à mesure qu'elle redécouvre chaque pièce, chaque parcelle du merveilleux jardin, ses souvenirs font resurgir l'histoire émouvante et tragique de trois générations de femmes. Un grand roman sur le souvenir et l'oubli.

Si, entre les pages, on sent les odeurs « de pomme et vieilles pierres », c’est que, dans un style dont la sobriété touche toujours juste, elle sait à merveille donner vie au souvenir. Elvire Emptaz, Elle.

Tout sauf anodin, dans une famille allemande, dont la « disposition à l’oubli » ne dupe personne. Jeanne de Ménibus, Figaro madame

 

Avis et commentaires :

 

Enfin un peu de légéreté dans ce mois de septembre dont de nombreuses lectures ont été très noires.

 

Pouvais-je éviter de lire ce livre dont les avis bons et mauvais se succédent depuis sa parution ? Je me suis donc senti dans l'obligation de l'emprunter lorsque je le vis à la médiathèque.

 

Livre qui, au global, m'a séduit. Chroniques de plusieurs générations de femmes d'une même famille dans une Allemagne assez rigide mais aussi sur la période troublée du règne nazi. Petites histoires de femmes et de famille avec joies, jeux d'enfants, histoires d'amour, adultères, drames et morts. Complicité de soeurs et de cousines, hisotires inavouées. Tout cela à l'abri de pommiers en fleurs et de scènes à la fois rurales et bucoliques. Du Maupassant à la mode allemande.

 

Tout cela, le lecteur le vit à travers les récits d'Iris, dernière fille de ces générations de femmes, se trouvant pendant quelques jours, dans la maison de son enfance dont elle vient d'hériter et sur ses tergiversations à conserver ou non ce témoignage vivant des femmes qui y ont vécues. Entre le récit de ses souvenirs et de ceux qu'elle va récolter auprès des habitants de ce village, celui de son histoire d'amour naissante, nous suivons cela avec sympathie et sans déplaisir.

Tag(s) : #Mes critiques de livre lus

Partager cet article

Repost 0