Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

http://ecx.images-amazon.com/images/I/519zXX6dJmL._SL500_AA300_.jpg

 

 

Découverte de ce livre sur un des billets de Mélopée, sa critique tempérée et l'opportunité qu'elle le fasse voyager, voilà ce qui m'a incité à postuler pour être une de ses escales.

 

Quatrième de couverture

 

Alors que la comtesse Carolina Fantoni s'apprête à épouser Pietro, le célibataire le plus convoité de la région, un terrible voile vient obscurcir son bonheur : elle est en train de perdre la vue. Inexorablement, son champ de vision se réduit, lui dissimulant la beauté des paysages qui lui sont si chers. Ses parents refusent de la croire, tout comme son fiancé. Seul Pellegrino Turri, inventeur excentrique et ami de longue date, la comprend. Follement épris de la comtesse, le jeune homme met au point un objet révolutionnaire : la première machine à écrire, grâce à laquelle Carolina pourra communiquer avec son entourage. Cette invention va sceller le destin de ces deux rêveurs, qui entament une correspondance secrète et dangereuse... Librement inspiré de l'histoire de la première machine à écrire, ce roman rafraîchissant et intemporel est une ode à l'imagination et aux sens.

 

Avis et commentaires :

 

Difficile de qualifier ce livre oude le classifier ; histoire d'amour contrarié ? histoire d'invention ? échanges épistolaires ?

En tout cas ce fut un livre agréable à lire, original et romantique à la fois.

 

On sympathise tout de suite avec la jeune Carolina, amoureuse très jeune de l'inventeur Turri, homme marié mais aussi inventeur de génie, curieux de tout et charmeur. La plongée dans la cécité de Carolina, son monde s'obscurcissant de plus en plus et son couple très vite dépassé avec un mari, Piero, attentionné, semblant s'adapter à la mélancolie de son épouse puis volage mais impitoyable devant l'infortune que lui cause l'histoire d'amour entre Carolina et Turri.

Ce dernier riche en idée va développer le concept de la machine à écrire, après avoir créer celui de la machine volante, pour pouvoir échanger une correspondance amoureuse avec sa belle Caroline devenue de plus en plus aveugle, j'ignore si c'est la véritable histoire de l'invention de la machine à écrire mais c'est romantique à souhait et la fin n'est pas celle à laquelle on pourrait s'attendre.

 

Ecriture parfois ardue, erreurs de traductions peut-être, thématique intéressante mais un livre simple et sans prétention.

 

1 % Rentrée Litt 2011 RL2011b

Tag(s) : #Mes critiques de livre lus

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :