Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/418ONVQm2hL._SL500_AA300_.jpg

 

 

 

http://3.bp.blogspot.com/-QlNMiUCtCfM/TxXm6wKjoCI/AAAAAAAACXg/mnuXku_3dmA/s200/israel-1-300x224.jpg

 

Quatrième de couverture

 

Ils sont jeunes pour la plupart, ils ont tous mis fin à leurs jours-par désespoir ou par inadvertance, suite à un chagrin d'amour ou à une overdose, chez eux ou pendant leur service militaire- et les voici rassemblés en un lieu néo-dantesque qui ressemble étrangement au monde auquel ils avaient  décidé de tirer pour de bon leur révérence.

Hayim est à la recherche d'Erga, dont il était amoureux de son vivant. Tel Orphée en quête d'Eurydice, il parcourt ces enfers d'un nouveau genre pour retrouver la jeune fille, croisant en chemin toutes sortes de suicidés, jeunes âmes en peine errant en ce purgatoire où elles ne veulent rien purger et dont certaines reviendraient bien volontiers, ayant parfois quitté l'ici-bas sans vocation particulière.

Ce bref et singulier texte où l'humour le dispute à la mélancolie se lit d'une traite, dans la plus grande jubilation, dans la plus profonde inquiétude.

 

Avis et commentaires :

 

Premier contact avec un auteur israélien qui manie l'humour  et une certaine auto dérisin à travers ce petit livre qui fut un agréable moment de lecture .

 

Aborder le suicide sous cet angle est culotté et imaginer ainsi qu'après leur suicide, ces jeunes israêliens, majoritairement se retrouver dans un monde où ils doivent mener une vie identique sans finalité, cela peut être plutôt angoissant.. Certaines ou certains profitent de cette seconde vie pour essayer de se reconstruire voir d'inverser les sorts qui était les leurs dans la vie terrestre et qui les ont conduit au suicide.

Ainsi, Hayim, le héros narrateur de ce récit s'est suicidé probablement suite au rejet de celle qu'il aimait, apprend incidemment qu'elle -même l'a suivi quelques temps après dans le suicide et doublé par sesdeux acolytes, Ari et Lihi, se lance à la recherche de son amour, Erga pour tenter de la reconquérir.

Les clins d'oeil ne manquent pas avec Ari, d'une famille de suicidé, il y a ainsi retrouvé ses parents et vit avec eux, Lihi quant à elle s'est suicidée sans le savoir ou le vouloir et cherche un responsable pour le lui expliquer. Les plaies d'Israeêl sont aussi présentes et abordées avec un certin cynisme, notamment ces jeunes qui se sont donnés la mort pour échapper au service militaire  et les combats avec les palestiniens ou cette rencontre avec des jeunes arabes kamikazes auxquels on demande s'ils ont bien eu les vierges prévues par leur sacrifice.

Un quête de chacun donc avec humour et cynisme.

 

Un livre plaisant. 

Tag(s) : #Mes critiques de livre lus

Partager cet article

Repost 0