Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://media.editions-dialogues.fr/32/attachments/medium/3/7/6/000000376.png

 

http://interce69.net/modules/kameleon/upload/Px_Litt_2013_copie.jpg

 

Livre lu dans le cadre de la Sélection 2013 du "¨Prix Littéraire des Inter-Ce et des lecteurs angevins"

 

Quatriéme de couverture

 

Une jeune femme et sa petite fille viventenfermées dans leur maison. A l'origine de cette claustration, il y a Enola Games, une catastrophe dont on ne connaït pas la nature exacte : accident nucléaire ? Conflit Mondial ? Guerre Civile ?

 

Au fil des semaines, malgré sa peur et son chagrin, la mère puise dans sa mémoire et ses lectures mille raisons de célébrer la vie. Les mots de Mallarmé qu'elle recopie dans son journal intime trouvent une résonance particulière dans le vide de son huit-clos :

 

"Ma faim qui d'aucun fruit ne se régale, trouve en leur docte manque une saveur égame".

 

Cependant, tandis que la mère louvoie entre sa douleur, ses souvenirs magnifiés et sa volonté farouche de donner un sens à la vie de son enfant, les quelques nouvelles du monde qui lui parviennent encore sont chaque jour un peu plus alarmantes.

 

In fine, la question de ce roman porrait être : que reste-t-il quand il ne reste rien ?

 

Avis et commentaires

 

Un peu anxieux de cette nouvelle lecture tant j'étais resté très troublé et enthousiaste par la lecture de "La Route" de Mc Carthy, chef d'oeuvre du même genre littéraire, je dois dire que ce livre m'a séduit.

 

Quand une femme et sa seconde fille de 3 / 4 ans se retrouvent, du jour au lendemain coupée du monde après cette épisode apocalyptique, et obligée de rester chez  elle sans sortir, sans nouvelle de qui que ce soit, sauf par de brefs passages de véhicules militaires de réapprovisionnement mais aussi par des pilleurs, sans espoir réel de retour à la normale, il faut pouvoir tenir.

 

C'est le pari que tient l'auteure, avec un certain brio, entre retours sur le passé de la mère avec ses compagnons, sa famille et ses parents et jeux et occupations pour tenter de ne pas angoisser sa fille. Longs mais tendres illustrations de l'amour entre une mère et sa fille, de leurs moments de complicité, de la réalisation des souhaits les plus originaux de l'enfant; De ce qui se passe à l'extérieur, on en sait peu et ce n'est pas le débat, certes la menace monte et le niveau d'anxiété également mais cette relation intime prévaut et émeut.

 

Belle écriture, l'issue ne nous séduria peut-être pas mais vraiment c'est un bon livre bien construit et écrit.

 

Une belle entrée en matière dans cette opération de sélection 2013 des lecteurs angevins.

 

 

 

 

Tag(s) : #Mes critiques de livre lus

Partager cet article

Repost 0