Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

http://multimedia.fnac.com/multimedia/FR/images_produits/FR/Fnac.com/Grandes110/4/5/9/9782709637954.gif

 

Quatrième de couverture :

 

Un photographe, Antonio, retourne à Lisbonne après dix ans d’absence. Il y retrouve le correspondant de son journal, Vincent, le narrateur de ce récit, afin de suivre le procès d’un tueur en série. 
Enfant, Antonio a rencontré en une fillette, Canard, l’amour mythique, éternel, celui qui promet de grandir sans jamais s’affadir, mais ce rêve de bonheur s’est déchiré. Vincent a ses raisons, peu avouables de vouloir guérir cette blessure, réparer ce qui s’est brisé, retrouver Canard. Lui qui est si peu doué pour la vie, lui qui n’achève jamais rien de ce qu’il entreprend, veut devenir l’artisan d’un destin inaccompli. Chaque rencontre rapproche du but comme la vague pousse un radeau vers le rivage. Mais il n’est d’horizon qui ne se déplace sans cesse... . 
Electrico W raconte les neuf jours de cette quête en ce mois de septembre 1985 où la terre trembla à Mexico et où mourut l’écrivain Italo Calvino. 
Si les tramways, comme l'Electrico W qui donne son nom au livre, suivent des rails, la vie des hommes obéit à d’autres lois.

 

Avis et Commentaires :

 

Un grand merci à Livraddict et aux Editions J.C Lattès pour ce partenariat.

 

Nouvel auteur pour moi avec ce roman de la rentrée littéraire de l'Automne 2011.

 

Récit étalé sur une dizaine de jours en plein cœur de Lisbonne atour de ses quartiers les plus typiques, avec deux personnages principaux, le narrateur Vincent, journaliste - écrivain, et Antonio Flores, photographe, tous deux d'origine portugaise.  Réunis, déjà, par le passé, ils se retrouvent pour un nouveau reportage sur le procès d'un tueur en série. Cet épisode, va permettre à chacun, plus ou moins en crise de se positionner, l'un et  l'autre quant à  leur  rapport  avec les femmes de leur vie et de leurs histoires familiales difficiles réciproques.

 

Dans cette histoire d'amitié masculine, il y a Antonio, avec une histoire d'amour originelle tragique  (sa promise enceinte de son œuvre mais mise au secret par ses parents loin de lui) et interrompue et dont il semble ne pas se remettre, ce qui ne l'empêche pas d'être fort courtisé et  apprécié de la gente féminine et le narrateur Vincent, son exact opposé. Entre eux, une femme, Irène qui n'a jamais accordé le moindre intérêt à la cour effrénée de Vincent mais qui est amoureuse d'Antonio. Alors que ce dernier papillonne entre Irène et Aurora,  jeune femme musicienne, Vincent se met en tête de retrouver les traces de la première grande histoire d'amour d'Antonio pour que ce dernier en retombe amoureux et abandonne Irène à son profit. Dans cette hypothèse, il se vengerait d'Irène en la plaquant.

 

Telle est la trame qu'il définit et le lecteur  va le suivre dans ses recherches, ses rencontres féminines de hasard, son suivi du procès, ses règlements de compte personnels avec son histoire parentale et son partenariat avec Antonio. Bien écrit, on ne peut pas parler d'une histoire aboutie, c'est une suite de rencontres, d'appréciations sur les relations entre les femmes et les hommes, de portraits de grande qualité d'êtres complexes et marqués par des histoires d'amour ou de relations difficiles. Portrait aussi de Lisbonne et pour l'avoir déjà découverte et aimée, son charme et son ambiance sont bien rendues.

 

Livre plaisant, de bonne qualité mais pas encore mon coup de cœur de la rentrée.

 

1 % Rentrée Litt 2011 RL2011bobject-lect-octobre-mod_article5218943_10.jpg

Tag(s) : #Mes critiques de livre lus

Partager cet article

Repost 0