Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

http://www.lessoleilsbleus.com/images/stories/HAUTE_SECURITE-1erCouvfinale.jpg

 

Un grand merci aux Editions Les Soleils Bleus et à B.O.B de m'avoir fait découvrir cette nouvelle auteure, à travers ce petit livre.

Texte de présentation du livre par Les Soleils Bleus :

Avec ce petit livre d'une trentaine de pages, Isabelle Marsay évoque les dérives d'une société toujours plus sécuritaire et intrusive dans la vie des individus. 

Écrit sous la forme d'une pièce de théâtre, ce texte innove par l'absence de personnages. Ils sont trois, que rien ne différencie à dialoguer, à entrer dans une quête incertaine : qui a commis le crime dont ils ont entendu parler sans en être les témoins.
 L'argument de la pièce est vite évacué.

Ce qui intéresse l'auteure, n'est pas qui est le criminel, mais le sens du crime dans une société qui semble l'avoir banni. Comme elle semble avoir banni toutes les aspérités de la vie en commun. Pour un peu, on se croirait revenu en d'autres temps, guère si lointains, où des dirigeants politiques prônaient la société idéale. Mais depuis  le Mur de Berlin est tombé, nos idéaux avec, nos convictions aussi
.
 

La société décrite par Isabelle Marsay, en contrepoint car rien n'en est dit, ressemble à celle d'un totalitarisme avancé, vers lequel nos démocraties occidentales semblent tout droit se diriger. Ce livre interpelle, plus qu'il ne suggère, fait réfléchir, plus qu'il ne donne de solutions, et met au pilori cette pensée unique dont se pare, tout en le niant, nos gouvernants.

 

Avis et critique :

Petite pièce d'une trentaine de pages, sur l'absurdité d'une société hyper aseptisée où toutes les faiblesses humaines ont été bannies (crimes) mais aussi où toute diversité est abolie, les livres n'existent plus, les hommes sont clonés sur une seule image. Une "civilisation" ? dont le seul leitmotiv se résume en des mots slogans "fidélité, communauté, complicité, confraternité" des néologismes "criminullité". 

Trop policé, on n'est pas loin de big brother d'Orwell, le problème c'est qu'un crime a été commis alors que cela était impossible. C'est alors un huit clos entre 3 personnages qui s'interroge en chorale et ne comprennent pas l'incompréhensible.

Orwell matînée de Sartre , une pièce que l'on imagine aisément sur une scène en off à Avignon par exemple.

A la fois inquiétant et sordide dans le style de société décrit, ce petit livre est plaisant.


Tag(s) : #Mes critiques de livre lus

Partager cet article

Repost 0