Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Challenge Lecture : Partageur Boulimique.

Premier livre de mon challenge Partageur Boulimique lu, j'avoue que j'ai parfois eu peur de n'avoir pas commencer par le meilleur des livres sélectionnés même si j'avais déjà lu cet auteur avec son "Petits Suicides entre amis" et que sa truculence m'avait encouragé à prendre un des ses autres livres.
Pour ne pas faire dans la facilité, je n'ai pas lu les autres critiques de ce livre avant de le finir.
L'Histoire : Tout a été bien résumé par les autres et illustres prédécesseurs. On suit effectivement la construction et l'histoire d'une communauté reposant sur un projet utopique et fumeux d'un illustre millionnaire finlandaise sur une période contemporaine 1990 / 2023. On pourrait ironiser en disant que le monde entier était soumis aux affres d'un quatrième conflit mondial et d'un printemps nucléaire et que seule la communauté (régie par La Fondation Funéraire) par son utopie et son respect de l'écologie à l'extrême effectue de la résistance et survit.
La construction et le déroulement du livre : C'est là que le bât blesse ; même si le récit se déroule en 41 chapitres, on se perd dans les détails et la multiplicité de personnages avec des noms plus complexes les uns que les autres. Les détails architecturaux de la construction de l'église puis des différents édifices majeurs constitutifs de cette communauté vous donneraient presque envie d'abandonner, surtout qu'on ne voit pas toujours où l'auteur veut nous amener. On aurait facilement pu se passer d'au moins quinze chapitres.
Le projet d'écriture : Le projet de société tel qu'il se monte au fur et à mesure du livre est drôle et l'utopie écologique fait rire. La truculence des propos, le côté facétieux et les combats contre l'administration finlandaise, les excès religieux, et la démonstration de la stupidité de nombre de nos piliers moraux, l'ensemble sauve le livre. On se prend même à rire parfois.
Mon avis : Partagé et relativement déçu parfois, 'ensemble est quand même plaisant et distrayant. Une note de 13 / 20.

Tag(s) : #Les coups de coeur littéraires noirs

Partager cet article

Repost 0