Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Blog-O-Book

Merci à toute l'équipe de BOB et aux éditions Folio qui m'ont permis de pouvoir lire ce livre.

Résumé de "Dan Yack"

Dan Yack commence comme une parabole et s'achève comme un lamento : Le Plan de l'Aiguille et Les Confessions de Dan Yack furent d'abord publiés séparément avant d'être réunis par Blaise Cendrars. Ce livre de dissonances vire sans cesse du burlesque au tragique, de la violence au rire, du drame à la pantomime. Quand à Dan Yack, ce milliardaire anglais au nom bizarre, il échappe à la saisie. D'abord présenté à la manière de Charlot, il ressurgit sous les traits d'un héros en proie au mal du siècle. Dans le tourbillon des aventures qui l'emportent à travers le monde, une question pourtant ne le quitte pas : est-il possible de changer sa vie ? Et à quel prix ? Dan Yack reste le plus secret des grands romans de Blaise Cendrars, celui qui touche au plus brûlant, au plus intime.

Avis et commentaires :

Passionné de livres, romans ou récits de voyages, j'ai découvert l'oeuvre de cet auteur avec " L'Or" et j'avoue que déjà le style très spécifique de Blaise Cendrars, très détaillé et avec quelques longueurs, ne m'avait pas permis de lire ce livre d'un seul trait. J'ai retrouvé cette même difficulté avec "Dan Yack".

Un livre regroupant deux récits publiés dans un premier temps séparément avec un très longue préface de Claude Leroy et une partie de notes bibliographiques très longue également.

Néanmoins, la démarche de réunir l'ensemble des 2 " Le Plan de L'Aiguille" et" Les Confessions de Dan Yack" est une réussite et il était important de préserver l'ordre dans lequel il est présenté dans ce livre.

L'histoire est celle d'un millionnaire de génie qui à travers deux épisodes de sa vie, se confesse et se raconte. Millionnaire farfelu, il passe sa vie à dilipender sa fortune colossale en se faisant plaisir et en faisant plaisir à des êtres paumés, souvent alcooliques et bohêmes mais aussi à a seule femme qu'il a aimée.

A travers le premier récit, on découvre un fétard millionnaire anglais, quitté par une femme choississant la sécurité d'un mariage avec un prince russe à l'abandon d'une vie sociale pour un projet fou défendu par Dan Yack. Dans une virée alcoolisée dans les rue de Saint Petersbourg et dans un bouge, il propose à 3 amis ; Arkadie Goischman, le poète juif, Ivan Sabakoff, un élève de l'Académie des Beaux Arts et André Lamont, un musicien de l'accompagner le 17 novembre pour un voyage à destination d'une île entre Nouvelle Zélande et le Pôle Sud pour un séjour d'une année dont ils seront les 4 seules habitants. C'est le récit halluciné de ce voyage (très belle description d'un voyage en mer et de l'île avec ses paysages changeants selon le climat) et du séjour dont tout le monde espère réaliser l'oeuvre de sa vie mais dont tous ne reviendront pas indemnes et des relations entre des êtres qui ne se connaissent pas et n'ayant jamais connu des conditions de vie extrême. Très belle et longue digression sur le thême l'enfer ce sont les autres..... Blaise Cendrars excelle dans ses descriptions détaillées des débats de chacun avec soi même, avec les autres et avec un Dan Yack totalement illuminé dont le seule passion est l'écoute de disques que une collection de gramophones mais aussi dans les paysages tourmentés du Pôle Sud, tourmentés comme ses 4 êtres.

Le second récit est un récit croisé, celui des confessions de Dan Yack qui s'est engagé au retour de son séjour polaire dans l'armée (premier conflit mondial), s'est taillé un portrait de héros de guerre alors que ses exploits sont souvent liés à une volonté de s'auto détruire. Il s'est refait une fortune et raconte sa passion amoureuse mais chaste avec Mireille, une jeune fille atteint d'un mal incurable pour laquelle il va continuer à claquer sa fortune (achat d'une compagnie de cinéma pour elle dont c'est la passion et pour qu'elle puisse tourner dans des films, longs trajets en taxi à travers les rues de Paris...) pour la faire vivre à pus de 100 à l'heure les dernières semaines de vie). Récit croisé car alors qu'il raconte cette épisode, on découvre aussi les cahiers intimes de Mireille qui raconte selon elle ses aventures avec Dan. A travers cette deuxième partie, y a t'il une volonté de rédemption pour Dan Yack, ou est-ce encore une volonté de flatter son orgueil ? Dan Yack cherche t'il aussi à mettre un terme à sa vie d'être humain sans destin ou volonté ?

Dans l'ensemble donc un récit, à la fois romancé, aussi à caractère autobiographique, d'aventures et d'êtres humains dont on cherche la finalité. Long livre à ne lire que par séquence pour mieux en apprécier le sel et l'originalité.

 

Tag(s) : #Mes critiques de livre lus

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :