Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://cdn1.libfly.com/covers/67629164/99869/apres-venise/1v2.jpg

 

 

Livre lu dans le cadre d'un partenariat offert par Libfly et les Editions  "D'un Noir Si Bleu", je les remercie chaleureusement et vous invite à découvrir cette opération (link).

 

http://www.libfly.com/public/images/billet/affiche/2152.jpeghttp://www.bricabook.fr/wp-content/uploads/2012/09/logochallenge2.pnghttp://3.bp.blogspot.com/-X9mu37ofFFo/UDvqrZhDuJI/AAAAAAAABCY/ET94DMB7Rvw/s320/challenge+destin+de+femmes.jpg

 

 

Quatrième de couverture :


Dans la galerie commerciale qui l'emploie, la jeune Linda trouvère est devenue une célébrité depuis qu'elle a gagné, à la loterie annuelle, quatre jours à Venise. Ignorant tout de la Sérénissime, elle s'y rend presque avec réticence. Elle ne voit dans ce séjour qu'une occasion de quitter sa banlieue et les pizzas qu'elle prépare.

Ce sera pour elle une sidération, une renaissance. Foudroyée par un regard surgi du XV è siècle, c'est tout son existence qu'il lui faudra réinventer, après Venise.

 

Avis et commentaires :

 

Bluffant et innovant ce sont les deux premiers qualificatifs qui me viennent à l'esprit à la fermeture de ce roman dont le fond est tout à fait original.

 

Ce ne fut pourtant pas gagné d'avance, tant les premiers chapitres semblent badins et sans surprise, chronique d'un coup de chance d'une jeune femme, serveurs dans une boutique de pizzas au sein d'une grande surface, aux revenus modestes, ayant quitté l'école sans réelle formation et sans avenir réel tant du point de vue professionnel que privé, qui se voit offrir son premier voyage. 

 

On lit ensuite les anecdotes propres à ce type de voyages promotionnels (entre accompagnatrice godiche, gagnants caricaturaux, retards ou prestations non offertes) et on sourit tout en découvrant ou en re découvrant Venise.

 

Puis enfin on arrive au coeur du sujet et de l'originalité de ce roman ; le choc émotionnel et physiologique que va connaître Linda devant la toile "La Pietà" de Cosmé Tura et la détection chez elle du syndrome de Stendhal, dont j'ignorais tout. Alors tout s'emballe et se bouleverse, sous l'impulsion d'un de ses compagnons de voyage, vieux comédien à la carrière et à la vie privée désastreuse, elle va développer une passion pour la peinture et devenir aussi une peintre reconnue. 

 

Succession de rencontres, de drames, de bouleversements dans son entourage familial, amoureux, drame intime aussi avec la découverte de son impossibilité d'enfanter. Tout est-t- il lié, Venise et "La Pietà"  et le Syndrome de Stendhal avec l'éclosion d'un talent au détriment d'une possible maternité ? D’une certaine impossibilité à être profondément heureuse.

 

Cette chronique de vie étalée entre 2002 et 2052 est un véritable OVNI littéraire, on peut donc échapper à un destin pâlot qui semblait définitif ? Laurent Vignat, dont c'est le deuxième livre étonne, séduit et émeut. Une belle rencontre littéraire pour moi en tout cas.

Tag(s) : #Mes critiques de livre lus

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :