Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

http://static.planetebd.com/dynamicImages/album/cover/large/15/16/album-cover-large-15160.jpg

http://www.babelio.com/images/logo2.GIF

Livre lu dans le cadre de l'opération Babelio BD "Une BD - Une Critiique".

Je tiens à remercier, ici, le forum Babelio et les éditions du Lombard qui m'ont permis de découvrir cette nouvelle série de BD.

 

Quatrième de couverture :

BabelioBabelioAlexandre Pompidou vient de terminer ses études et, son diplôme entre les dents, il part à l'assaut du monde de l'art.

Il n'a qu'une chose en tête, devenir un peintre célèbre et exposer dans la galerie de Solomon Auoche - Lascaux. Toutes les idées sont bonnes pour y parvenir, surtout les plus mauvaises.

Hélas, un obstacle de poids se dresse entre alexandre et le succès. Ses parents ont décidé qu'il reprendra la fameuse boucherie familiale. Dés lors, le jeune artiste va devoir conjuguer la viande et l'art contemporain. Une chose est sûre : ça va saigner.

 

Avis et commentaires :

 

Sans être fan de BD, j'voue ne pas résisiter à celle qui lie histoire et humour en plus d'une certaine qualité graphique et la nouveauté m'a toujours attiré.

 

Ainsi ai -je postulé à l'attribution de ce livre lors de la dernière opération de Masse Critique - Babelio intrigué par la thématique et titillé par la connotation humoristique art moderne - lard moderne et bien sûr le nom de son héros ; Pompidou avec le musée d'art moderne éponyme.

 

Je dois dire que sa lecture, qui se fait rapidement, a été sympathique.

 

Le scénario est classique, prenez un jeune diplômé, assez gaffeur mais persuadé de son talent qui n'entend aucunement prendre à la légère sa passion de la peinture moderne, deux potes complices et peu futés, la fille trés superficielle du propriétaire d'une galerie très courue,  et propulser l'ensemble dans une histoire de quipropos et de gaffes à répétition. On peut ajouter à cela l''utilisation de la "bidoche" sous toutes ses formes comme matériel artistique.

 

C'est ainsi que sont repris sous le signe de l'humour, de la caricature et du sarcasme, la thématique du jeune diplômé d'art qui sans avoir un seul brin de génie se croit être le nouveau génie de la peinture moderne et se trouve écartelé entre son talent supposé et la volonté de papa qu'il reprenne la boucherie familiale.

 

Cet anti-héros, Alexandre Pompidou, n'aura de cesse, en multipliant les gaffes, que de se faire remarquer par le très imbu de lui-même et prétentieux Solomon Auroche - Lascaux (dont la composition de son nom est une autre trouvaille drolatique du dessinateur Cornette) , le propriétaire à la mode de la Galerie d'Exposition renommée, en courtisant plus que malafroitement (quelques gags assez drôles) sa fille puis sa femme de manière très grossière de Paris à la Tunisie pour enfin se lancer comme la nouvelle référence de l'art moderne.

 

Qaulité graphique réelle, scénario original, anti - héros parfait, on passe un bon moment de lecture.

 

 

 

 

Tag(s) : #Mes critiques de livre lus

Partager cet article

Repost 0