Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Détails sur le produit

 

Merci à BOB et aux Editions du Masque pour m'avoir fait découvrir cette auteure.

Présentation de l'éditeur

A partir de faits divers des années 50, Abbott met en scène, dans ce roman comme dans les suivants, des relations perverses entre femmes. Ici, une jeune personne ordinaire raconte comment, lasse de son petit job et d’avoir à s’occuper de son père, elle est repérée par la reine du Milieu, célèbre pour ses jambes et le sang froid avec lequel elle règle différentes opérations criminelles (jeu, alcool, courses) pour le compte de la Mafia. Gloria Denton « pygmalionne » la petite, essaie d’en faire sa digne héritière. Jusqu’au jour où la protégée tombe sous le charme d’un bon à rien, joueur flambeur et cynique. Et se laisse convaincre de trahir son mentor. L’engrenage est fatal et la fureur de Gloria, phénoménale. La gamine assiste au meurtre de son amant mais ne veut pas perdre tout ce qu’elle a acquis. Comment faire pour s’en sortir sans encombre ? 
L’écriture de Megan Abbott est un tour de force : sèche et rythmée, elle se joue de l’argot de l’époque, dégage une ambiance, sexy et vénéneuse, de danger et de tension permanents. C’est noir comme du Willeford, opaque, étouffant et brillantissime.

Traduit de l’américain par Nicolas Richard

Biographie de l'auteur

Née à Detroit, vivant à New York, diplômée de l’université du Michigan et docteur en littérature anglaise et américaine de l’université de New York. Auteur de nouvelles primées, d’un essai sur le roman noir et la suprématie du mâle blanc américain, elle est très introduite dans les milieux de littérature policière.
Avis et commentaires :
Enfin du renouveau dans les auteurs américains de polar, c'est ma première impression à la lecture de ce livre. Mes repères jusque là se concentraient sur des valeurs sûres comme Ellroy, Peace, Burke et autre Lehanne mais cela manquait de renouveau et d'auteure féminine. J'avoue avoir trouver beaucoup de plaisir à la lecture de ce livre.
C'est une plongée dans la pégre américaine que nous invite à faire Megan Abbot à travers la rencontre d'une femme fatale, de haute classe mais principale pion de la pègre locale, agent de collecte des fonds racketés auprès des propriétaires de casinos, de restaurants, de bar, de centre de pari, Gloria Denton et de la narratrice de ce polar. Cette dernière, submergée, par la classe et le sang froid de Gloria, appâtée par la possibilité de s'élever rapidement, socialement va se mettre sous sa coupe et devenir son bras droit....
Si l'élève, de formation comptable, issue d'un milieu défavorisé, retient vite les leçons de Gloria, et les applique avec succés, elle n'a pas la maîtrise de son maître. Gloria, dont on découvre, au fur et à mesure, certaines phases sobres de son existence, ne se défaît pas ni de son calme impérial ni de son mystère, va donner toutes les leçons possibles (maintien, façon de s'habiller, port de tête, sang froid) à son élève, on suit cette métamorphose avec intérêt, elle n'arrive pas à la blinder du côté sentimental. 
La narratrice va donc être victime d'un coup de foudre avec un flambeur, un joueur invétéré, Vic, dont on découvre aussi à terme, son sens de la manipulation et commençait alors une descente aux enfers et entrainait Gloria dans sa chute, dont elle découvre aussi l'aspect démoniaque et violent qu'elle nous avait caché jusque là.
Fantastique montée en suspense, un peu violente mais non sanglante, cette histoire se lit sans ennui, le style en est agréable et vraiment c'est un livre bien écrit et très plaisant.
Tag(s) : #Mes critiques de livre lus

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :