Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nouvelle découverte de cette Rentrée Littéraire de Septembre 2020. Merci au forum Lecteurs.com et à son opération des Explolecteurs 2020 avec cette chaîne de prêt entre membre.

Quatrième de couverture :

Avril s’inquiète pour Elias. Elle l’aime, mais il est si secret, si étrange parfois. Craintif, aussi. Elle voudrait comprendre ce qui le tourmente, ce qui l’empêche de vivre pleinement.
Mais comment Elias pourrait-il lui confier ce qu’a été son enfance ? Pas facile, dans un petit village, d’être le fils du « fou ». De celui qui se dit magnétiseur, médium ou même paradoxologue et qui fait subir à sa famille la tyrannie de ses discours et de ses délires.
L’amour d’Avril suffira-t-il pour qu’Elias échappe à cette enfance abîmée ?

Titre : Autoportrait en chevreuil. (SortieSept 2020)

Auteur : Victor Pouchet

Editions Finitude.

Nombre de pages : 169 pages

Avis et commentaires

Un curieux titre pour un ouvrage atypique mais une lecture qualitative. Seule sa lecture à tête reposée permet d'en appréhender sa profondeur et son intitulé.

Un récit à 3 voix autour du personnage d'Elias, au coeur de ce récit ; celle d'Elias lui-même, celle d'Avril,sa compagne et future mère de son enfant et enfin celui du père d'Elias....lors de sa rencontre avec Avril.

Récit d'une enfance particulière entre un historique familial compliqué, un père qui se veut médium, peu rationaliste, pour lequel le monde et son interaction avec l'espèce humaine passe par la gestion des ondes, une mère disparue jeune,  une belle mère effacée et support de famille et un frère au destin tragique . On peut ajouter à cela une grand mère profondément catholique et particullèrement aimante mais vivant, hélas, loin d'eux..

Elias grandit, pour le moins, dans un modèle particulièrement complexe,considéré par son père, sorte de rebouteux, coupe -feu et médium local, comme un peu son successeur, tous les deux ayant des capacités d'appréhesion du monde particulières. Son père va donc le former, l'endurcir (on n'est pas loin de la maltraitance) et vouloir le glisser dans un moule peu classique. Pour corser l'ensemble, il y a l'arrivée du demi-frère prénommé Ann,au sort funeste et au comportement variant.

 Amour d'un père particulier, vie en dehors de la communauté, pression, incompréhension, Elias se sent démuni. Avril peut être sa planche de salut mais encore faut-il qu'il le comprenne et que, pour celà, il se libère, qu'il brise les murs qu'il dresse parfois et se remette de la tragédie familiale afin de vivre pleinement sa vie d'adulte.

Oeuvre profondément humaine et sensible, ce roman se lit facilement.

Tag(s) : #rentreelitterairesept2020, #lecteurs.com, #lesexplolecteurs2020

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :