Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A nouveau le plaisir et l'émerveillement, comme le premier de ses livres écrit avec Evelyne Pisier ; "Et soudain, la liberté".

Quatrième de couverture :

Après le succès de Et soudain, la liberté, coécrit avec Evelyne Pisier, voici le nouveau roman de Caroline Laurent. Au coeur de l'océan Indien, ce roman met à jour un drame historique méconnu. Et nous offre aussi la peinture d'un amour impossible.

Certains rendez-vous contiennent le combat d'une vie.
Septembre 2018. Pour Joséphin, l’heure de la justice a sonné. Dans ses yeux, le visage de sa mère...
Mars 1967. Marie-Pierre Ladouceur vit à Diego Garcia, aux Chagos, un archipel rattaché à l'île Maurice. Elle qui va pieds nus, sans brides ni chaussures pour l'entraver, fait la connaissance de Gabriel, un Mauricien venu seconder l'administrateur colonial. Un homme de la ville. Une élégance folle.
Quelques mois plus tard, Maurice accède à l'indépendance après 158 ans de domination britannique. Peu à peu le quotidien bascule et la nuit s'avance, jusqu'à ce jour où des soldats convoquent les Chagossiens sur la plage. Ils ont une heure pour quitter leur terre. Abandonner leurs bêtes, leurs maisons, leurs attaches. Et pour quelle raison ? Pour aller où ?
Après le déchirement viendra la colère, et avec elle la révolte.
Roman de l'exil et de la révolte, Rivage de la colère nous plonge dans un drame historique méconnu, nourri par une lutte toujours aussi vive cinquante ans après.

Avis et commentaires :

Son premier livre en collaboration avec Evelyne Pisier était déjà pour moi un coup de coeur, celui-ci, en solo est de la même qualité. Il est tout à fait exceptionnel de pouvoir ainsi détecter des sujets de cette densité pour en faire une fresque de cette richesse..... une certaine "comédie humaine" de cette qualité.

De l'Océan Indien, on a toutes et tous une image de petits paradis naturels et humains avec l'île Maurice et les Seychelles ou la Réunion.... mais peu de l'histoire et de ses tourments. 

Le lecteur, sur ces 413 pages, se laisse emporter par cette double histoire s'échelonnant entre mars 1967 et septembre 2018 : celle d'une passion entre Gabriel, d'origine mauricienne second garçon peu aimé de son père en quête de valorisation aux regards des siens et fraîchement nommé à l'administration à Diego Marcia et Marie-Pierre Ladouceur, ressortissante du petit archipel de Chagos... un archipel rattaché à Maurice à la vie simple et mère célibataire et bien sûr le destin géographique et politique de Chagos, source de sombres marchandages entre Maurice à l'ère de son indépendance , l'Angleterre sa puissance colonisatrice et les Etats Unis en recherche de base militaire.

Récit choral partagé entre Josephin, l'enfant présumé de Gabriel et Marie - Pierre dans sa quête de recours des exilés forcés de Chagos pour un retour dans leur terre, la reconnaissance de la trahison de Maurice à leur égard devant l'ensemble des pays de l'ONU,. Celui de Gabriel à la volonté originelle de devenir un avocat d'affaires à Londres pour enfin être reconnu par son père qui ne jure que par son fils aîné Benoît, plongé à son corps défendant dans les négociations secrètes entre l'Angleterre, l'ïle Maurice et les USA alors que son histoire d'amour avec Marie Pierre prenait forme. Choix cornélien entre son amour et son devoir. Et enfin celui de Marie -Pierre, si éprouvée par sa passion pour Gabriel, celle de sa terre natale, de ses enfants, de sa famille et de son destin. 

Peu d'années de paix entre ces deux êtres, Joséphin, entre vérités, mensonges familiaux, marche de l'Histoire, quiproquo tragique et nuisances extérieures.

Une fresque flamboyante et un récit passionnant......

 

Tag(s) : #68premieresfois

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :