Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est dans les ruelles sombres de Londres et de Cater Street que cette nouvelle lecture dans le cadre du Mois Anglais m'a transportée.

Quatrième de couverture :

Suffragette avant l'heure, la téméraire Charlotte Ellison n'aime ni l'étiquette ni le badinage des jeunes filles bien nées. Dévorant en cachette les faits divers des journaux, sa curiosité la mêlera à une affaire des plus périlleuses, aux côtés du séduisant inspecteur Pitt de Scotland Yard. Dans le Londres des années 1880, le danger guette et les femmes en sont souvent la proie ...
Sherlock Holmes en jupons, la divine Charlotte dénoue son premier crime et inaugure une longue série d'enquêtes haletantes, dévoilant une Angleterre victorienne pleine de secrets.
Traduit de l'anglais par Annie Hamel et Roxanne Azimi.

Avis et commentaires

Une auteure qui dormait dans ma P.A.L mais dont la blogosphère résonne depuis longtemps. Il était temps que je découvre cela....cela tombait bien puisque c'est le premier tome de la série Thomas Pitt.

Une plongée aux résonnance "holmesienne" indiscutablement et un peu plus légère que Jack l'Eventreur dans cette famille de vieille noblesse constitué du père, aux secrets jusque là bien cachés, son épouse, sa mère (une vieille aristrocrate aigrie et profondémment reactionnaires) et des trois filles aux tempéraments radicalement différents dont l'ainée Sarah est l'épouse de Dominic de bonne famille, de Charlotte, la moins classique et Emily dont l'ambition unique est sa recherche du mari riche et noble.

Ce petit univers aux moeurs et modes de vie bien régencés va se trouver totalement bouleversé avec une série de meurtres sur des jeunes femmes (bonne, filles de famille, simple fille du peuple) dans la rue qui mène à leur quartier de Cater Street et toutes plus ou moins proches de cette famille.

L'inspecteur Thomas Pitt très roturier pour le coup va secouer tout cela dans son enquête et ainsi profondément entamer cette facade si aristrocratique. Qui est ce tueur en série ? La famille Ellison va perdre ses repères, un certain équilibre et voir les petits secrets de chacunes et chacun se dévoiler, à l'image de l'ensemble de la caste aristocratique de ce quartier, où la défiance va s'installer.... l'ensemble sous les allégations de leur pasteur rigoriste. 

Problème de caste, de statut social, de statut de la femme en géneral et les disparités économiques et sociales, l'ensemble est magnifiquement rendu alors que la liste des suspects et des victimes s'allongent....

Quelques longueurs parfois mais un bon polar historique au global.

Tag(s) : #lemoisanglais

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :