Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nouvelle lecture et beaucoup de réserves à l'issue de la lecture.

Quatrième de couverture :

Emma. Un pélican à la con. Une station balnéaire aux Etats-Unis. Un Allemand qui tourne. Une tribu de hippies crados. Le moral dans les bottes. Une dune qui chante. Cassavetes, Kurosawa et Huey Lewis. Un pressing. Un verre de trop. Une équipe TV. Puis une autre. Richard. Love in Vain. Un requin et un marteau. Un coup de feu. Du sang sur le sable. Une Chevrolet Impala. Le bruit des vagues. L'amour à trois. L'amour tout seul. Une lettre d'amour. La vie qui continue. En moins bien.

Avis et commentaires :

Ne tournons pas autour du pot .... pour moi un livre plutôt indigeste. Le narrateur, un looser total, un mariage qui dure moins d'une journée dans une sordide station balnéaire où sa "merditude" - Emma le quitte le jour même - rejoint celle d'un énigmatique teuton tournant en rond sur une plage pour manifester sa tristesse et protester contre le départ de sa femme également . S'en suit une invraisemblable succession de catastrophes pathétiques, de suicides collectifs, de beuveries entre lui et ses nouveaux amis aussi branques...

Invraisemblances, personnages foutraques, successions improbables d'évènements... de l'humour certes mais qui tombe, pour moi, le plus souvent à plat.

Chroniques d'un raté en grande largeur.... 

En positif, la chronique d'une société manipulée par les médias et les faits divers sordides, quelques traits d'humour et fulgurances mais au global une déception.

Tag(s) : #les68premieresfois

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :