Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

J'ai par intermittence des envies d'auteurs reconnus dans leur genre et j'ai ainsi ressorti de ma caisse Stephen King (une quinzaine de volume en mode PAL) ce petit livre de 156 pages co -écrits avec Richard Chizmar.... dévoré d'une seule traite.

Quatrième de couverture :

"Il y a trois manières d'accéder à Castle View, un point de vue panoramique de la ville de Castle Rock : par la route 117, par la Pleasant Road, ou via Suicide Stairs, les marches du suicide.
Tous les jours de l'été 1974, Gwendy Peterson, 12 ans, monte ces marches qui sont maintenues par de solides (mais rouillées par le temps) verrous qui zig-zaguent jusqu'en haut de la falaise.
Au sommet de cette escalade, Gwendy rattrape son souffle et écoute les bruits des enfants du terrain de jeu. D'un peu plus loin peut être entendu le raclement d'une batte de base-ball en aluminium puisque les jeunes de l'équipe de Grande Ligue s'entraînent pour le match caritatif du 4 septembre.
Un jour, un étranger dit à Gwendy : "Hé, petite fille. Viens ici un petit peu. Il faut que nous palabrions, toi et moi".
Sur un banc à l'ombre, se tient un homme dans un jean sombre, un manteau noir comme celui d'un costume, et une chemise blanche déboutonnée en haut. Sur sa tête se trouve un petit chapeau noir.
Le temps viendra où Gwendy fera des cauchemars à propos de ce chapeau ..

Avis et commentaires :

Stephen King et Richard Chizmar, dans ce livre, ne sont plus dans le régistre du gore ou de l'horreur mais plutôt dans celui du conte mi - philospohique, mi - fantastique. Cela n'empêche pas d'être un livre que l'on dévore... comme les friandises que l'héroïne de ce récit , Gwendy, goûte avec modération.

Prenez une adolescente avec ses complexes (poids, physique sans intérêt, un peu intello,un peu victime de harcèlement scolaire avec des parents probablement usés par une vie de couple routinière) et faîtes la rencontrer un étrange personnage M Farris, de nature bienveillante... Il va dôter Gwendy d'une jolie boîte à boutons et pourvue de 8 nuances / couleurs/ continents autant de tiroirs à mystères, pouvoirs, récompenses ou de catastrophes.... avec un minimum de précisions. En dire plus risquerait de gâcher la lecture que je recommandes.

A Gwendy de comprendre et de manipuler cette mystèrieuse boîte avec réflexions, modérations ou non ...afin de changer d'une certaine façon son destin et celui de ses proches mais pas que.

Bonne lecture.

Tag(s) : #fantasy, #king

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :