Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un grand merci au forum Babelio et aux Editions Sarbacane pour cette découverte d'un BD vraiment qualitative dans le cadre d'une Opération Masse Critique Graphique..

Quatrième de couverture :

Un portrait magistral de lʼexplosive réalité de Mayotte !

Le bébé a quelques jours, sa maman, comorienne, en a seize. Elle lʼabandonne à Marie, infirmière à lʼhôpital. Marie est blanche. Marie le prénommera Moïse.
La vie sʼécoule, presque tranquille ; mais, vers treize ans, Moïse, lʼenfant adopté, lʼenfant arrivé en « kwassa sanitaire », lui reproche de lui avoir volé sa vraie vie. Il se détourne du collège et fait allégeance à Bruce, chef dʼun gang de jeunes hyper violents et drogués qui tiennent Kaweni, le quartier de la misère. Marie meurt. Moïse commet un meurtre. Il a seize ans.
Qui pourra arrêter la terrible machine à broyer du destin qui sʼest mise en marche : lʼhumanitaire idéaliste, ou le flic désabusé ?

Avis et commentaires :

S'il y avait bien ici un exercice redoutable ; c'était celui de re transcrire par le dessin ce livre qui m'avait boulversé à sa sortie. C'est clairement une adaptation de très haut niveau. J'y ai retrouvé les personnages principaux de ce récit âpre à la base de ce romans original, un récit choral avec des traits, dialogues et retranscriptions de l'état d'esprit de chaque personnage clé.

Une histoire sombre, tragique dans un décor exotique mais sur une île où pauvreté, violence, différences ethniques, vieilles malédictions...Mayotte, notre dernier département d'Outre Mer en date. Les lueurs d'espoir sont des feux follets qui, le plus souvent sont éteints par la difficulté du quotidien, un taux de chômage record et une haine des profiteurs du système français de sécurité.

Les paysages, décors, bidonvilles et activités quotidiennes sont repris par un trait précis, des couleurs sur un récit qui mérite plus le noir et blanc. Ce récit choral de destins perdus est bien découpé pour que le lecteur s'en imprègne et en saisisse les nuances les plus infimes. 

Une BD, un roman graphique qui ne peut que complèter le roman original que l'on se doit de relire de temps à autre.

Tag(s) : #Masse Critique Babelio, #babelio, #sarbacane

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :