Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Second livre de la sélection de Septembre 2019 des 68 Premières Fois. Merci à son équipe et à la laison d'édition "Les Editions du_Panseur" pour cette découverte.

Quatrième de couverture :

Au large du continent, un vieux monsieur raconte son île et ses habitants : le gardien de phare, le poète, le curé, le professeur...
Il parle de la mer, du vent et de leurs chats qui vont, depuis toujours, vont et viennent à leur rythme comme à leur choix. Mais quand ils disparaissent sans explication, c'est la façon de vivre de toute la communauté qui s'en retrouve menacé.

Avis et Commentaires :

Etonnant récit / roman de 122 pages qui plonge un peu son lecteur dans une soirte de récit philosophque par la découverte d'une île et de ses habitants qui vont découvrir du jour au lendemain que toute la population féline de leur petit monde isolé de tout disparaît, alors même que jusque là la présence de chats leur était indifférente.

Nous voilà plongé dans un tout petit monde d'anti héros (curé, maitresse d'école, gardien de phare, poète et narrarteur entre autres...) qui face à l'acharnement de leur autorité publique à leur fournir des chiens qu'il  faut  prendre comme chat, vont se découvrir, s'interroger et organiser une certaine résistance... Qu'est ce ce qui peut rapprocher des êtres qui, jusque là vivait ensemble dans une certaine indifférence à s'unir face à l'inconcevable, l'absurde, un pouvoir public dirigiste.... un certain monde ubuesque...

Récit clair, description des personnages simple mais éclairante, la nature humaine revisitée et le contre -pouvoir institué en bon sens, cette petite société nous fait comprendre un peu mieux chacun de soi.

Tag(s) : #Les68premieresfois, #Challenge1%rentréelittéraire2019, #leseditionsdupenseur, #nicolegrundliger

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :