Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un second livre de cet auteur découvert pas les magiciennes de Book En Stock, que je remercie encore...

Quatrième de couverture :

Vidal Silarius, brave éleveur d’ânes des monts de soufre, est un bon père et un camarade fidèle. Mais lorsqu’un astre s’embrase au-dessus de sa demeure, l’homme se met peu à peu à changer, sous les yeux horrifiés de ses enfants et de son amie Aube. La lumière néfaste du Dévoreur est en train d’accoucher d’un monstre... Jusqu’où Aube est-elle prête à aller pour le ramener parmi les humains?
Conte sanglant dont la puissance d’évocation symbolique n’a d’égal que la justesse stylistique, Dévoreur, ici précédé du Roi cornu, nous conduit vers des lieux inexplorés de l’univers des Sentiers des astres.

Avis et commentaires :

Deux nouvelles différentes qui nous permet de découvrir une autre facette de Stefan Platteau, toujours dans le domaine de la Fantasy mais sur une époque différente du cycle "Les Sentiers des Astres"

Une lecture toujours aussi plaisante mais sur seulement de 282 pages (contre 732 pour Manesh) et avec la même magie et une recette toujours aussi qualitative.

Pour ce qui est du "Roi Cornu", nous voilà plongé dans un récit mystique d'un peuple en voie d'extinction par un Démon d'une puissance maléfique inégalée. Le peuple des Firwanes, plongé dans un querelle de succession dont l'issue va amener à suivre radicalement une stratégie de fuite vers un monde meilleur au delà des mers avec toutes les craintes et les difficultés de bousculer toute ses habitudes, son histoire, sa terre natale ; une véritable quète vers le grand inconnu. Entre des officiants aux avis divergents, les querelles internes, les problèmes religieux et techniques et la détermination de son nouveau souverain au caractère très trempé et violent. Passionnant récit comme l'est celui du "Dévoreur"plus dense autour d'un mythe parlant à tout notre inconscient légendaire ; celui de l'ogre, celui aussi de la magie... Un conte, un récit aussi désarmant que violent à oublier pour calmer les angoisses des enfants que chaque lecteur a été... Du souffle, des rebondissements, des descritptions fortes... Un régal horrifique

Tag(s) : #bookenstock, #lemoisdestefanplatteau, #editionsj'ailu

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :