Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nouvelle lecture de cette nouvelle saison  des "68 Premières Fois", merci pour cette découverte et merci aux Editions Albin Michel.

Quatrième de couverture :

1946. La guerre est finie depuis quelques mois lorsqu' Alice, huit ans, rencontre pour la première fois sa mère. Après des années à vivre cachée dans une ferme auprès de sa nourrice, la petite fille doit tout quitter pour suivre cette femme dont elle ne sait rien et qui lui fait peur, avec son drôle de tatouage sur le bras.

C'est le début d'un long voyage : de Paris à New York, Alice va découvrir le secret de son passé, et quitter à jamais l'enfance. Comment trouver son chemin dans un monde d'adultes dévasté par la guerre? Avec une sensibilité infinie, Sarah Barukh exprime les sentiments et les émotions d'une enfant prise dans la tourment de l'Histoire.

Un premier roman magistral.

Avis et commentaires :

Quelle perle cette lecture, un récit de vie où les larmes perlent souvent au fur et à mesure de la lecture. La thématique : la recherche de ses origines et les secrets de famille sur fond de seconde guerre mondiale et des trop rares survivants des camps de concentration nazis, n'est pas inédite et le défi de se distinguer des autres romans déjà bien écrits n'en est que plus culotté et c'est une réussite absolue.

Plongé dans le récit de vie de la petite Alice, le lecteur, par le style choisi et sans excessif pathos de Sarah Barukh est emporté par un flot d'émotions continu tant le courage de cette enfant, la difficulté de s'identifier, de connaître ses racines alors qu'on lui a tout caché pour la protéger sont sublimes. Ballottée dans un monde de brutalités, entre les silences de celles et ceux qui l'entourent c'est un combat de vie, pour la survie qu'elle va mener. 

Aucun coup du sort ne lui sera épargné que cela soit lors des quelques années misérables qu'elle va passer avec sa mère à Paris, les tractations inhumaines des service sociaux lorsque cette mère brisée par son séjour dans un camp de concentration sera dans l'impossibilité de subvenir à ses besoins, le long voyage vers l'inconnu aux Etats Unis où on lui a découvert un père remarié qui s'en désintéressera complètement, l'attente des nouvelles de sa mère restée à Paris, et un oncle aussi abrupt que mystérieux .... Jusqu'à l'ultime rebondissement, tant de tragédies et d'incertitudes vont parcourir ses jeunes années.

Un livre superbement écrit, une enfant dont on ne peut qu'admirer son courage, bref un livre à recommander.

 

Tag(s) : #Les 68 premières fois

Partager cet article

Repost 0