Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nouvelle lecture dans cette nouvelle session des 68 Premières Fois, le récit d'un destin de migrants, comme on pourrait le dire aujourd'hui, très sensible et prenant.

Quatrième de couverture :

Depuis le ventre de sa mère, Maryam vit de front les premières heures de la révolution iranienne. Six ans plus tard, elle rejoint avec sa mère son père en exil à Paris.

A travers les souvenirs de ses premières années, Maryam raconte l'abandon du pays, l'éloignement de sa famille, la perte de ses jouets - donnés aux enfants  de Téhéran sous l'injonction de ses parents communistes - , l'effacement progressif du persan au profit du français, qu'elle va tour à tour rejeter, puis adopter frénétiquement, au point de laisser enterrée de longues années sa langue natale. 

Dans ce récit qui peut être lu comme une fable autant que comme un journal, Maryam Madjiji raconte avec humour et tendresse les racines comme fardeau, rempart, moyen de socialisation, et même arme de séduction massive.

Avis et commentaires :

Voilà une auteure nouvelle qui, outre les premiers avis plutôt bienveillants de la blogosphère, a titillé toute ma curiosité lors de son passage télé.

Et dès réception de ce livre, je me suis senti happé par toute l'histoire, cette première autobiographie d'une iranienne, filles de parents opposants communistes au régime iranien dont la prime enfance a été entièrement marquée par les combats politiques, le culte de la non propriété, les errances de la doctrine marxiste et enfin l'exil en France où il lui a fallu tout ré apprendre dans une langue et au sein d'une culture à l'opposé de la sienne. 

Parcours dur, récits vifs, choc de cultures, passerelle entre l'Iran, ses traditions, les errances des parents de la narratrice dans la société française, face au quotidien, à l'école et récit heureux d'une réussite et d'une véritable intégration.

C'est enjoué, le style est fluide et après "Désorientale", un nouveau témoignage sur cette Iran qui s'ouvre à nouveau à nos compatriotes et au tourisme. 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :