Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nouvelle lecture. Merci les 68 et à Lemieux Editeur.

Quatrième de couverture :

Carnavet, début des années 1980. Gabrielle Clair, à peine entrée dans l'adolescence, est violée par un élève de son collège. Dès lors, elle se forge un masqua de fer pour transcender ce drame, et se jure de quitter cette province devenue trop étouffante.

Paris, fin des années 2000. Gabrielle Clair, ministre, mène sa carrière avec talent. Brillante, elle passe sous les fourches caudines du pouvoir, affrontant la condescendance et le machisme ordinaire. Jusqu'au jour où son chemin recroise celui de son violeur... Des pierres sèches du Vaucluse aux ors des palais de la République, on suit le parcours de ce personnage ambigu, dans un récit mêlant sexisme et politique. Qui domine ? Qui est dominé ? Tout n'est que rapport de force, et la morale n'est pas toujours au rendez-vous.

Avis et commentaires :

Un livre que j'ai lu rapidement, les châpitres et les faits sont courts et explicites et à vrai dire sans trop de suspense. Un livre mixant les faits d'actualités politiques, sociétales et féministes du moment. Parallèle et naturelle prolongation d'une tragédie intime, sorte de résilience, Gabrielle Clair tient à prendre sa revanche et est dotée d'une ambition démesurée et revancharde.

C'est donc son parcours, ses attentes, ses compromissions que nous suivons dans ces 125 pages assez brèves et concises pour que l'on lise ce récit-témoignage (reflet assez facile de ce que nous subissons dans notre quotidien et notre crise sociétale actuelle) sans passion mais avec un certain intérêt.

Tag(s) : #Les 68 premières fois, #Challenge 1 % Rentrée Littéraire 2016

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :