Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quatrième de couverture :

Zoé, dix-sept ans, accepte l'invitation de Lise, une camarade de terminale qui lui propose de passer l'été en Grèce pour s'occuper de son jeune neveu. Elle se retrouve sur l'île privée de Dolos, plongée dans l'intimité de la flamboyante famille Stein où règnent les non-dits et les faux-semblants. Dans la somptueuse villa qui domine la mer, Zoé peine à saisir les clès de l'univers lisse et clinquant de ce monde qui n'est pas le sien. Que s'est-il passé avec la précédente baby-sitter pour qu'elle refuse de garder l'enfant pendant les vacances ? Et de quoi souffre  Rose, la splendide soeur de Lise qui crée un malaise à chacune de ses apparitions ? Adam, son mari, semble l'ignorer totalement et ne pas être non plus à sa place au sein de sa belle-famille ?

Prise dans le chassé-croisé des tensions et des manipulations qui s'exacerbent dans la chaleur estivale, Zoé va vivre une épopée intime qui ressucitera les fantômes de son passé et la fera entrer dans ménagements dans l'âge adulte.

Avis et commentaires :

Un premier roman relativement structuré pour des histoires qui, elles,  ne le sont pas dans un monde où classe sociale, histoires de vie de famille complexes, dramatiques où le lecteur découvre au fur et à mesure tous les travers des personnagec clés de ce récit. Même si parfois  les ficcelles sont grosses, il faut reconnaître à cette jeune auteur (26 ans) un certain style et la volonté d'appréhender des thèmes comme la folie (bi-polarité et perversité narcissique), les secrets de famille, les différences entre classes sociales, les trahisons sentimentales et amoureuses avec une certaine maîtrise.

Récit plaisant,en mode fleur bleue parfois, d'un certain apprentissage de la vie d'adulte, de souffrances et de culpabilités intimes mais aussi de la manipualtion mentale, le tout dans un cadre idyllique. Les personnages sont relativement bien ourlés, le récit tient la route, l'ensemble se lit facilement, sans passion mais avec une certaine curiosité. Cela aurait très bien pu faire l'objet d'une lecture de vacances, en mode légéreté.

Tag(s) : #Les 68 premières fois

Partager cet article

Repost 0