Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouvelle lecture cloturée....

Quatrième de couverture :

Cassiopée et Damien ne font l'amour que le mardi, quand les enfants ont leurs activités parascolaires. Et Benjamin dessine le système solaire sur les murs de sa chambre. 
Mais pourquoi Cassiopée se montre-t-elle irrémédiablementincapable de pleurer, même à la mort de sa propre mère ? Et quelle lubie prend soudain Damien de vider l'appartement de la moitié de ses meubles ? On se parle peu, et sans doute se comprend-on encore moins. Mais on donne le change. Jusqu'à quand ?

Avis et commentaires :

Une nouvelle variante à "famille je vous hais".... probablement. Décidément sous le vernis savamment entretenu par Cassiopée mais sous lequel chacun de ses enfants cache des secrets et des travers particulièrement dévoyés.... Une récit choral de chacun des membres de cette famille en phase d'implosion ou en sursis. Le détonateur c'est le décès de la mère de Cassiopée, une mère si peu maternelle et radicalement à l'opposé de sa fille si méthodique, si structurée mais aux béances affectives flagrantes. Dans cette succession de portraits et de vérités découvertes au fil des pages de ce roman, peu de repères vont résister, peut-être Damien est-il le plus stable mais à la fin de ce livre, tous les repères classiques ont été abolis et chacun de ces anti-héros semble encore en cours d'évolution et probablement pas rassuré ou stabilisé dans son avenir au sein de cette famille "normale".

Une lecture sympathique, quelques surprises et effets de style, en sorte un bon moment de lecture mais pas forcément le renforcement des sentiments que peut entretenir avec l'idée qu'il se fait de sa famille.

Tag(s) : #Les 68 premières fois

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :