Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Livre reçu dans le cadre de l'opération Masse Critique du forum Babelio que je remercie ainsi que les Editions Riveneuve.

Quatrième de couverture :

"Que feras-tu dans les prochains jours ? demanda-t-il dans son ultime souffle.(...) Il est curieux que les gens soient intéressés par la vie à laquelle ilsne participeront plus". Imaginons un monde où s'affaceraittoute limite entre pays et continents. Ne subsisteraient queles frontières entre les individus, seuls face à la mort. Avec leurs proches, les personnages du roman tentent de créer les liens de l'amour, maissouvent, ils les fuient ou les détruisent. Jeunes Vietnamiens nés avec la mondialisation, ils voyagent sans que les lieux ne soient jamais nommés, hormis Saïgon, leur point de départ, et une ville amériicaine, Santa Fe, qui baigne dans l'atmosphère de Georgia O'Keefe. 

Tel un tryptique de Bacon, Cheval dAcier se compose de trois récits autonomes traversés par lr thème du cheval. Placé sous le signe de l'harmonie, du mouvement et de la matière, il glorifie, dès son titre, l'art et l'individu dans une écriture lumineuse.

Avis et commentaires :

En tout premier lieu, il convient d'oublier totalement la quatrième de couverture qui ne résume ou n'éclaire en rien le contenu de ce livre. Récit choral, assez ardu dans l'ensemble tant il nécessite calme et réflexion voire projection, il m'a été impossible de le lire dans son intégralité sur une période courte; j'ai souvent marqué des temps de lecture d'autres livres à vrai dire....

Des récits de vie plus ou moins commune sur des relations familiales difficiles, un fils dont la mère s'est montrée peu proche et dont le père s'est aussi volatilisé, seul un des hommes avec lequel elle a vécu et qui s'en est en fait occupé et c'est de loin ce récit qui m'a le plus attiré tant la relation entre ce beau-père et ce garçon fut forte. Le récit de deux frères séparés dont les parents se sont aussi déchirés et dont l'un des fils est resté avec sa mère délaissée alors que l'autre voyageait. Les regrets d'une femme, alors que son fils se meurt, de ne pas s'être pas montré plus proche avec la nostalgie d'un homme qu'elle a quitté mais qui est resté proche de celui qui n'est même pas son fils. Une jeune femme victime d'un terrible accident, perdant tout souvenir et la quintessence même du langage, obligée de reconstruire langage et souvenir auprès d'un professeur de linguistique, éminent cuisinier par ailleurs et aussi isolé du reste de la société que son étudiante.

Complexité des relations humaines, désordres familiaux, blessures intimes et difficultés de partage, ce sont les éléments majeurs de ces récits.

Le fil conducteur de ces récits est donc tenu, les liaisons mal amenées ou mal comprises autour d'une statuette de cheval en acier où l'importance de l'élément aquatique est forte, l'incompréhension des êtres et le malaise dans des sociétés où nos héros évoluent, malgré eux; le tout dans une style littéraire de qualité mais insuffisant pour qu'en refermant ce livre, son lecteur se sente assuré d'avoir tout perçu, compris ou apprécié.

 

 

tous les livres sur Babelio.com
Tag(s) : #Masse Critique Babelio

Partager cet article

Repost 0