Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Partenariat avec le Forum Partage Lecture et les Editins Scrinéo que je remercie.

Quatrième de couverture

Parce qu'Aedon les poursuit sans relâche, Thya, Aylus, Enoch et le Sylvain minuscule fuient dans les terres barbares jusqu'aux confins de l'Asie.

Sur la route, ils vont découvrir des mondes différents, colorés, fabuleux, aux magies millénaires, aux mythologies fascinantes. un univers plus vaste et plus étrange que tout ce qu'ils auraient pu imaginer.

Leurs rares alliés sont en péril. Aedon, toujours plus menaçant et plus trouble, a conclu unpacte avec les créatures des Enfers. Pour survivre, Thya doit percer le secret des anciens Oracles, mais l'intervention d'Enoch risque de tout changer.

Car ce nouveau monde, s'il les force à se révèler, pourra aussi les perdre....

Avis et commentaires :

Second volume d'une trilogie d'Estelle Faye, il m'a fallu tout d'abord lire le premier tome pour mieux encore accompagner cette découverte pour laquelle il est difficile d'attribuer un genre particulier tant la richesse des thèmes abordés est variée.

C'est donc la poursuite des aventures identitaires de l'ultime Oracle selon la prophétie des dieux ; la très tourmentée Thya, dans un empire romain en pleine décadence, alors que le Christianisme est devenue la religion unique et dans ses ultimes soubresauts face aux différentes peuplades barbares en rébellion. Si on est pris par les multiples rebondissements touchant à la famille de l'Oracle, découvrant la vérité sur des épisodes anciens jamais énoncés jusque là, partageant de trop rares moments de quiétude aupès de sa parenté retrouvée, c'est aussi avec plaisir que le lecteur renoue avec l'Antiquité, la mythologie, les peuples barbares (Parthes, l'Empire Sassanide) et les créatures les plus variées de ce bestiaire mythologique (Goule, Sylvain, Faune, Fées...). Une cartographie en quelques sorte aussi de l'Antiquité et de ses cités prestigieuses (Constantinople, la Route de la Soie) et des ultimes sursauts des anciennes religions (grecques et romaine) persécutées par le Christianisme en plein essor (la description des bacchanales sous l'égide de Dyonisos est un must). Enfin on ne peut pas oublier toutes les descriptions des scènes de magie noire, d'ensorcellement qui sont parfaitement rendues.

Bien entendu ce qui est au cœur de ce second volume c'est le destin des personnages majeurs de cette trilogie, Thya toujours en quête de son historique familial, du rôle qu'elle a à jouer, de plus en plus mature, toujours en souffrance tant les êtres qui la touchent semblent devoir lui être arrachés, balançant entre des amours contrariés et en colère permanente. Enoch, manipulé par la terrible déesse Hécate (manipulatrice) et prenant de plus en plus possession de ses pouvoirs magiques (brume et feu), Aylus le vieux guerrier romain aux multiples souffrances personnelles et le terrible frère de Thya, Aedon, parvenu lui - aussi à ses fins (Empereur de Rome) par son association avec Hécate et ses pouvoirs maléfiques toujours à la poursuite de sa sa soeur, mais pour des fins différentes.

Hommes et anciens dieux restent, ici encore, soumis à des caprices d'un destin bien sombre et indéterminé. Au gré des alliés de circonstances (Adur nouveau prétendant de Thya, la Mère une sorcière),  ce sont de nouveaux combats qui s'engagent pour Thya en fuite perpétuelle mais animée d'une haine pour son objectif final qui s'il était atteint bouleverserait bien des choses et pourrait rabattre toutes les cartes des personnages croisés dans ces deux premiers volumes. 

C'est avec un véritable plaisir que de lire cette trilogie (vivement le tome 3) tant le schéma suivi et les bouleversements qui animent cette fresque d'Estelle Faye, la connaissance d'un monde antique si mystérieux, des personnages et des créatures attachantes constituent une œuvre originale et « addictive ».

 

 

Tag(s) : #Partenariat forum Partage Lecture

Partager cet article

Repost 0