Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Premier tome d'une trilogie d'Estelle Faye.

Quatrième de couverture

La Gaule, V è siècle après Jésus-Christ.

Cerné par les barbares, miné pa les intrigues internes et les jeux du pouvoir, l'Empire romain, devenu chrétien depuis peu, décline lentement.

Les vieilles croyance sont mises au rebut, les anciens dieux se terrent au fond des bois, des montagnes et des grottes, les devins  sont pourchassés par la nouvelle Eglise. 

Thya, fille de l'illustre général romain Gnaeus Sertor, a toujours su qu'elle était une Oracle. Il lui faut vivre loin de Rome, presque cachée, en Aquitania, perdue au milieu des forêts.

Que faire alors, quand son père, son protecteur, tombe sous les coups d'assassins à la solde de son propre fils ? Il faut fuir, courir derrière la seule chance qu'elle a de le sauver.... Se fier à ses visions et aller vers Brog, dans les montagnes du nord, là où autrefois, Gnaeus a vaincu les Vandales. Et peut-être , le long de ce chemin pavé d'embûches et d'incroyables territoires, voir le passé refaire surface, et réécrire l'Histoire....

Avis et commentaires :

Offert initialement à ma fille aînée, j'ai eu le malheur de lire les premières pages de ce premier volume d'une trilogie et de ne plus en sortir....

Comment rester insensible à une écriture fluide, à un suspense certain et à la découverte d'une époque bien illustrée où réalité de l'Histoire et totale fantaisie autour d'une jeune femme, supposée dernier Oracle, aux origines étrusques, plongée dans les méandres de l'histoire et sur fond d'anciens dieux, de rites magiques, maléfiques et aux mystères de ses origines.

Thya, jeune noble romaine, protégée et cachée par son père, de bonne éducation, de noblesse d'âme va devoir se plonger dans un univers où la déliquescence de la civilisation romaine latente, l'aliénation complète des peuples au seul culte chrétien, la destruction systématique de tout autre religion et la montée en puissance de peuples barbares vont rythmer sa propre fuite pour échapper aux griffes d'un frère (Aedon) dont la soif de pouvoir l'amène à organiser le meurtre de leur père et la disparition de sa sœur. 

Les seules alliés de Thya pour se sauver et sauver son père ; sa propre faculté de prévoir l'avenir, des visions lui ordonnant de se rendre sur les lieux d'une des victoires les plus éclatantes de Gnaeus, des alliés de circonstances parfois corrompus (Enoch le maquilleur aux origines inconnues, Mettius ancien légionnaire fidèle de son père) et trouver le Diseur sensé lui ouvrir les portes qu'elle ne maitrise pas encore dans son art divinatoire.... Trop jeune, impulsive, elle va se heurter frontalement à l'église chrétienne à travers une Gaule dévastée et des rivages inconnus.

Récit de fantasy, ce premier volume se lit à tout âge sans ennui. Le rythme, les revers de fortune de Thya, la connaissance des mœurs et de l'histoire de l'Antiquité, la première approche des dieux barbares et romains, tout est habilement délivré et ne peut qu'inciter à aller au bout de ce premier volume et surtout de la fin de la trilogie.

 

 

Tag(s) : #Littérature Jeunesse

Partager cet article

Repost 0