Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Quatrième de couverture :

Nous sommes en 1664, à Delft aux Pays-Bas, Griet a 16 ans. Sa famille n'a jamais été riche, mais depuis peu, elle est tombée dans la pauvreté. Le père, qui fabriquait des carreaux de faïence, est devenu aveugle après l'explosion d'un four et il n'a plus de travail. Alors, c'est décidé, Griet sera servante, placée chez un peintre dont on parle beaucoup à Delft : Johannes Vermeer. Elle va y découvrir un milieu hostile, harcelée par ne épouse acariâtre, une enfant fourbe et méchante, une servante hargneuse. Mais un univers qu'elle igonrait et qui va l'éblouir s'ouvre à elle : la peinture de Vermeer. Une relation toute en demie-teinte va s'établir entre l'homme et la jeune fille, troublante et douloureuse à la fois.

Avis et commentaires :

Un livre que j'aurai du lire depuis longtemps tant cet univers de la peinture m'a toujours intéressé. Quelle splendeur dans le propos, l'écriture et la description d'une Hollande entre "papistes" et "protestants", un univers domestique et intime à la fois si contrasté. De ce récit, on retiendra une évocation parfaite des couleurs, de la peinture, d'un atelier de peinture de l'époque et du contexte artistique et historique. Somptueuse description aussi des pensées d'une adolescente qui découvre l'art, à la fois proche de ses parents et de son artiste peintre.

Une chronique douce-amère, des rapports de force plus ou moins subtils entre domestique et maître, bourgeoisie et milieu plus modeste. Un bon moment de lecture en fait.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :