Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Un partenariat avec les Editions Denoël dans leur collection "Empreinte" et une découverte d'une oeuvre qui mérite sa re découverte ou sa découverte selon....

Quatrième de couverture :

​Luca grandit dans l'Italie des années quarante. A l'âge de quinze ans, il ressent un malaise persistant. Il est irritable, le moindre détail le plong dans une colère monstre.

​Cette nouvelle réalité, qu'il juge brutale, le pousse à remettre absolument tout en question: l'école, les parents, la religion. Une désobéissance totale qui le conduit à ce qu'il nomme le "désir de mort". A son grand étonnement, seule la présence de certaines dames semble le rattacher, presque malgré lui , à la ve. Lorsque  Luca tombe malade, une infirmière est appelée à son chevet. C'est avec cette femme, à la fois maternelle et charnelle, qu'il scellera définitivement son initiation.

Avis et commentaires :

Comment ais-je pu attendre si longtemps avant d'enfin lire ce livre ? Un vertige dans les méandres de la pensée d'un adolescent d'une famille aisée pour la mise en place de son scénario qui doit l'amener à sa mort. 

Italie des années quarante, Luca, entre enfance et adolescence, bon élève, bon fils de famille, respectueux des usages et avec un itinéraire tout tracé se découvre brusquement plongé dans les affres d'un malaise profond quasi mystique. Solitaire à l'excès, Il va alors mettre sur pied un plan visant à dominer ses désirs, ses passions (philatélie, théâtre de marionnettes de collection, argent, nourriture) pour s'en détacher définitivement. Emportant dans un zèle furieux, ce sont aussi ses repères et ses racines (ses parents, ses professeurs) qu'il veut détruire pour le libérer de tout ce qui peut le rattacher à une vie qu'il lui semble insupportable alors. Et on s’attend à tout moment à une fin tragique, celle qu’il semble souhaiter passionnément tant Luca va aller loin dans ses actes et sa détermination…. Oui l’adolescence peut être aussi un naufrage….

Sous une plume magistrale (bravo à Michel Arnaud pour sa traduction), le malaise, les pensées, les actes, un environnement qui  paraît à Luca de plus en plus sordide sont étudiés dans le moindre détail, au scalpel. Seul, un fin connaisseur des malaises adolescents peut arriver à une telle précision.

Cette plongée dans la démarche auto destructrice de Luca est de loin ce que j’ai préféré dans ce livre, la rémission par les douceurs et les attentions de femmes (la nourrice de ses cousins puis l’infirmière qui va le soigner) à la fois maternelles et sensuelles est, elle, plus convenue et prévisible.

Même si le récit et l’auteur datent, l’ensemble est diablement moderne….

Tag(s) : #Partenariat Denoël

Partager cet article

Repost 0