Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Quatrième de couverture :

"La vie n'est qu'injustice. Je me suis longuement interrogé sur les raisons qui faisaient que nous ne partions pas tous, dès notre venue au monde, avec les mêmes chances ainsi que les même opportunités. Qu'est - ce qui fait que, parce que nous naissions diiférents des plus forts, nous nous retrouvons condamnés aux pires desseins ? Pour ma part, je suis myrien et depuis le commencement de ma pénible vie, j'ai été enchaîné à une voie que je n'ai pas choisie.

Les sorciers ont-ils déjà pensé qu'aucun myrien n'avait souhaité naître myrien ? La scélératesse du monde me révolte et m'accable un peu plus chaque année qui passe. On m'a appris, alors que tout m'était encore inconnu, que je n'avais pas le choix, que mon destin était tracé de bout en bout et que le devais me contenter de l'accomplir, sans discuter. J'aimerais que le Destin puisse être de chair et de sang, ainsi j'irais à sa rencontre et je lui demanderais pourquoi il se complaît à se jouer de nous..."

Avis et commentaires

Le registre "Fantasy" ne m'est familier que depuis très peu de temps et c'est avec curiosité que je me suis plongé dans le récit de Luhan, jeune adolescent de 14 ans au service de la famille de sorcier Denoir et plus particulièrement du fils de la famille.

L'univers reproduit est à la fois onirique et très dur, si Luhan, fils de sorcier et d'elfe, semble s'épanouir dans sa servitude avec un certain nombre d'alliés dans la famille Denoir mais aussi troublé par la jolie myrienne Lynn. 

Ces deux premiers tomes sont là pour planter le décor de l'ensemble de l'œuvre de Sandra Moyon (en tout 4 tomes), pour permettre au jeune Luhan de découvrir sa vraie nature, le destin qui lui est destiné et son engagement difficile dans la libération de son peuple, tiraillé entre cette volonté, tant ses semblables sont proscrits, son propre destin et un certain attachement avec la famille Denoir.

Ce sont donc deux volumes, parfois trop longs dans les descriptifs, qui répondent aux critères reconnus de la Fantasy (imagination, destin, magie, sorts) avec une grande fluidité dans le style. Je les ais lu à rythme constant, par la qualité des rebondissements de ce récit, sans passion excessive mais avec plaisir. Mon regret reste le fait que ce ne sont que l'introduction à deux autres volumes qui devraient être plus vifs et entrainants et que je ne les ai pas à lire dans la continuité

.

Tag(s) : #Coup de Coeur 2014 pour Auteurs Peu médiatisés

Partager cet article

Repost 0