Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

a lancé courant juillet un recrutement de lecteurs "Les Explorateurs de la Rentrée" pour une lecture de 5 à 6 ouvrages de la rentrée littéraire 2014 en avant-première, j'ai eu la chance de pouvoir en faire partie.

Je partage aujourdh'ui mon avis sur un des 6 livres reçus et dont j'ai aimé la matière et l'intrigue.

Extrait de la quatrième de couverture :

" Un homme ne peut rester solitaire, il a besoin de tous les autres hommes. Une phrase unique n'a aucun sens, sans le voisinage de toutes les autres phrases. Une histoire ne saurait exister toute seule, elle n'est belle que si elle croise toutes les autres histoires"....

Fleur et Sang entrelace deux destins, deux époques dans une ronde effrénée.....

Quels liens mystérieux se tissent, par - delà le temps entre ces deux vies ? Roman de l'amour, celui qui triomphe de la douleur et de la folie, Fleur et Sang réconcilie la technique sans âme avec les mains de l'homme en proie au doute et à ses désirs.....

Avis et commentaires :

« ..Une histoire ne saurait exister toute seule, elle n’est belle que si elle croise toutes les autres histoires. » cet extrait de la quatrième de couverture est à mon sens la raison même qui a poussé François Vallejo à se lancer dans ce récit, prenant, à deux voix ; celle d’Urbain Delatour , né sous Louis XIV dans le récit de son apprentissage et surtout de l’histoire de son père et celle, trouvant son écho dans la France d’aujourd’hui, d’Etienne Delatour, éminent cardiologue.

Vous l’aurez compris, ce livre a été pour moi un vrai plaisir de lecture, voilà les points majeurs que j’ai voulu distinguer.

* La trame du roman :

A travers les témoignages de l’un et l’autre, retranscrivant le contexte de leur époque et seulement à la fin de ce livre, le lecteur saisit totalement ce leitmotiv. Pour des raisons différentes, le destin de chacun va se retrouver propulsé au plus haut de la réussite de la reconnaissance par ses pairs et contemporains pour connaître ensuite une issue ou un accident de parcours chaotique.

Deux générations distantes de 4 siècles dans des disciplines proches de la médecine vont ainsi connaître une histoire similaire sous l’ombre tutélaire d’une femme aux caractéristiques physiques, au mode psychique  et au tempérament similaire, même si les motivations de chacune restent divergentes. C’est donc là le cœur du sujet de ce roman ; nos histoires de vie seraient donc la répétition du destin de certains de nos ancêtres ?

  • Le récit de vie de chacun :

Sous le règne de Louis XIV, le jeune Urbain Delatour, malgré sa volonté de pratiquer l’herboristerie,  voit son destin tout tracé par son père, médecin de son village ; la chirurgie. Successeur potentiel malgré lui de son père, il va l’assister et nous faire partager l’inexorable et bien étonnant essor du destin paternel, passant de simple médecin du Marquis de Montchevreuil puis de sa fille Isabelle à régisseur de leur domaine et seul maître à bord. Un tel destin suscitera de nombreux soupçons et amènera à de sérieux revers. Ce n’est qu’à la fin de ce roman que la clé de l’énigme nous sera dévoilée et les cartes rebattues.

Pour Etienne Delatour, notre contemporain, un cardiologue de grand art, c’est aussi son parcours que nous suivons pas à pas. Doté d’un vrai talent de chirurgien, après une première partie de vie privée et professionnelle plutôt terne, c’est un amour de jeunesse, l’étrange  Irène Saint – Aubin, indéfectiblement liée à son père, qui va lui faire connaître un véritable essor à son destin et lui ouvrir les plus hautes sphères avant que les jalousies et suspicions cumulées n’entraînent aussi de périlleux revers.

Tout le talent de François Vallejo est dans le rythme parallèle entretenu entre les deux destins qu’il sait donner à son récit, une sorte d’autopsie des destins de chacun et de leur similitude.

  • Les personnages :

- On s’attache très vite au personnage d’Urbain Delatour junior, à la vocation contrariée par un père intransigeant. Jeune homme effacé, la double et forte personnalité de son père de de la fille du maître de sa ville seront pour lui une véritable blessure et sa relative naïveté fera de lui un témoin de l’élévation sociale de son père, témoin à charge à la fin du roman. Son père, à la fois habile et intelligent, face à la difficulté que pose son ascension au pouvoir ecclésiastique puis nobiliaire,  saura mener longtemps sa barque avec sagesse et compréhension. Autre personnage clé ; Isabelle de Montchevreuil, dont la force de caractère, le rejet des personnes de basse et moyenne conditions et la personnalité de garçon manqué la prédisposeraient plutôt à ne supporter aucun contre pouvoir.

- Etienne Delatour, chirurgien cardiaque reconnu, homme qui doute de ses capacités professionnelles mais transcendé lorsqu’il opère, de nature solitaire, il a néanmoins beaucoup de mal à vivre sa relation essentiellement sexuelle avec Irène et à supporter les liens très profonds qui la lient à son père. A  l’image d’Isabelle de Montchevreuil, elle cultive une totale indépendance et reste impénétrable pour Etienne comme pour le lecteur.

  • Le contexte des époques traversées :

Parfaitement rendu tant dans l’évocation du siècle de Louis XIV avec ces classes bien distinctes et clivant (noblesse, bas et haut clergé, médecins, simples paysans et ouvriers), c’est la même approche pour notre époque avec ses règles de concurrence, de compétitivité, de rentabilité dans le domaine médical mais aussi ce monde si fermé de grandes pontes de la chirurgie et de l’hôpital.

Ce qui m’a fait vraiment passionné dans cette lecture c’est le savant jeu des miroirs installé par François Vallejo, l’extraordinaire choc des destins et des personnages majeurs, le jeu des coïncidences troublant entre chacune des deux époques, un style concis et un certain sens du suspense entretenu jusqu’à la fin du livre.

Tag(s) : #Les Explorateurs de la rentrée 2014 avec Lecteurs.com

Partager cet article

Repost 0